Les Maladies du Foie : l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Dr Vet Eric Vanden Eynde

Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
1
Dr Eric Vanden Eynde
Brusselse Steenweg, 27
B 3080 Tervuren
Tel: 02/ 767.76.56
Fax: 02/ 767.08.39
Mail: mail@vetbe.com
Tervuren,
14 Mars 2007,
Cours de Matière Médicale Homœopathique Pratique :
Les Remèdes Homœopathiques
avec un plus grand tropisme pour « Le Foie »
Première partie : Les maladies du foie, leur pathogénèse
et leur guérison !
« Grands » Hommes que nous sommes sur terre, maîtres de
La Création, mais pas pour çà, Le Créateur même ; avonsnous
d’autres moyens que « la lumière naturelle » pour
connaître toutes les choses de La Vie Terrestre ?
Il s’agit d’éclaircir Le Mystère de toute la raison « d’être », de
toute la terre, et par la même, de sa mère l’Univers et de
chacun de nous présents, ses enfants y habitant.
Il ne faut pas s’arrêter là, et ne croire donc que se qu’on voit
et ce que l’on touche,
mais vouloir touché
aussi, simplement, aux
« quantiques physiques
de la métaphysique » !
La Lumière divine,
encore plus subtile donc,
car non photonique, est
Elle « La Créatrice » de
la lumière solaire,
chaude et aveuglante,
qui nous aide à
poursuivre notre jeu de la découverte du visible et nous
donne aussi accès à l’invisible.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
2
Mais la clef de cette Caverne Sacrée, encore plus riche de
trésors que celle de Alibaba est encore autre chose qu’une
simple phrase « Sésame ouvres-toi » ; c’est encore plus
simple, même sans mémoire on peut y accéder. Il suffit de
prendre « une attitude vitale sympathique d’admiration de la
Nature visible » et de vouloir volontairement s’approcher du
« Créateur ou de Cet Energie Vitale Universelle Créatrice de
Tous L’Univers (§9)”. C’est
donc aussi une attitude
« Homœopathique », qui
démontre par « Similia,
similibus curentur » que
l’Harmonie n’est possible
que si on est tous
« sympathiques » en
proposant aux
« antipathiques » de
participer à cette
« conscience » aussi.
Grâce à une attitude humaine, c’est-à-dire lumineuse par
d’admiration de la loi naturelle éclairante, l’invisible peut
nous devenir « visible » pour nous aveugles! C’est ainsi que
« nos » organes dits, « occultes », restent cachés dans les
cavités brillantes du corps pour garder le mystère intact et
imprenable.
Ces organes sont ‘divins’ car ‘végétatifs’ (ils sont restaurés et
dirigés uniquement par La CREATION Elle-même, quand l’Ego
ne l’interdit pas ; mais l’Ego n’a cependant aucune autorité
directe sur ces organes). Ils nous révèlent si nous le voulons,
leurs rôles innés et codés (code génétique) pour la
sauvegarde de l’organisme
et pour accomplir son rôle
en tant que membre
intégré du monde entier et
même de l’Univers!
Le Foie est le plus
volumineux de tous les
organes cachés dans
notre abdomen, celui qui
sans créer gare, résout le
plus de fonctions différentes simultanément!
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
3
Pour apprendre à le connaître il nous suffit de parler son
langage calme et sage et de se mettre à sa façon dans une
attitude de disponibilité sans préjugé. Donc il faut oser
s’enfoncer contre le muscle fort du diaphragme, comme un
bébé heureux, s’abandonne à son berceau. Il faut suivre
alors, les yeux fermés, le rythme présent de la respiration
associé au rythme du Cœur. Dans cet état uniquement,
l’homme est disponible pour recevoir les messages profonds
des organes internes. Il ne nous faut même pas découper le
ventre ou le pénétrer avec une lumière trompeuse pour en
connaître les secrets ! Vouloir coûte que coûte, aller voir par
un système pervers techno ce qui se passe à l’intérieur,
démontrent le refus de l’Evidence, la gourmandise ou
l’idolâtrie et l’impatience infantile, que seul la vertu de LA
Modestie peut neutraliser. Certaines cellules « même les
mères supérieures », comme les ovules et les spermatozoïdes
qui contiennent toute l’information emmagasinée de nos
propres ancêtres pour créer tout un nouveau fils du monde,
ne voient jamais la lumière ; c’est leur fruit, l’enfant doué de
La Lumière Spirituelle, l’Esprit, qui voit le jour, après la
naissance seulement, sinon …, « sacrilège » ?
Je ne peux donc pas encore vous dévoiler plus, tant que
vous n’avez pas encore démontré votre patience, votre
intérêt et surtout votre « enthousiasme ».
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
4
1/ ANATOMIE du Foie :
a) Organe caché, « occulte » protégé par les côtes thoraciques
mais situé dans l’abdomen.
Les organes parenchymateux qui sont dissimulés dans le crâne
osseux par exemple, ou dans les cavités plus molles -thoracique ou
abdominale- ne sont pas localisés sous la peau et ne sont donc
jamais exposés à la lumière. Ils sont protégés de l’ambiance
« ambiante extérieure » et des traumatismes de contact direct. Ces
organes « occultes » sont donc uniquement au service du
ministère des affaires « intérieures ». Certains organes
peuvent avoir accès à l’air frais comme les
poumons, ils peuvent encore communiquer
avec l’extérieur mais d’autres en sont même
exclus. Le foie (organe péritonisé), la rate
(péritonisé), le pancréas (rétropéritonéal), la
vésicule biliaire et les canaux biliaires
(rétropéritonéaux) les reins (rétropéritoneaux)
et les ovaires (intrapéritoneaux) sont blottis
dans la cavité et protégés par une membrane
élastique bien brillante et lumineuse appelée
« le péritoine ». La plèvre et le péritoine
enferment des organes qui n’ont ainsi plus accès à l’air frais,
extérieure ; ils sont conditionnés et soumis aux organes plus aérés
qui côtoient la lumière! Le foie est isolé de la lumière extérieure et
de la lumière des intestins aussi ! Il est comme le philosophe dans
l’Allégorie de la caverne de Platon !
Ce que Platon illustre avec l’Allégorie de la caverne est
le chemin du philosophe qui va des représentations
incertaines aux vraies idées qui se cachent derrière les
phénomènes naturels. Il pense sans aucun doute à
Socrate que les “habitants de la caverne” mirent à mort
parce qu’il dérangeait leurs représentations habituelles
et leur montrait le chemin d’une vraie vision intérieure.
L’Allégorie de la caverne devient une métaphore du
courage du philosophe et de sa responsabilité vis-à-vis
des autres hommes sur le plan pédagogique.
Platon veut démontrer que le contraste entre l’obscurité
de la caverne et la nature à l’extérieur est le même qui
existe entre le monde sensible et le monde des idées…”
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
5
Voilà pourquoi les Druides pouvaient lire tant de
vérité dans les tripes,
et pourquoi,
les Homœopathes peuvent tenter d’identifier les
similitudes et de comprendre le sens
des symboles !
Voila pourquoi l’Homœopathe qui ne tente
pas chaque jour de sa vie d’homme de
diminuer ses lacunes dans l’Art de vivre,
dans l’apprentissage de la Philosophie, de
l’Anthropologie autant que dans les sciences,
dites exactes n’est pas digne – selon
Hahnemann – d’être nommé
« Homœopathe » ; car sans « le but
élevé » comme mise pour la vie, l’homme
agit « inhumainement », « irrationnellement : = il ne crée pas des
œuvres humaines mais fait des aberrations, qui sont l’origine de
toutes les maladies sur terre » !
Organon § 9 :
Dans l’état de santé, la force vitale (1) qui anime dynamiquement la partie matérielle
du corps exerce un pouvoir illimité. Elle entretient toutes les parties de l’organisme
dans une admirable harmonie vitale, sous le rapport du sentiment et de l’activité, de
manière que l’esprit doué de raison qui réside en nous peut librement employer ces
instruments vivants et sains pour atteindre au but élevé de notre existence.
(1) Texte original : “force vitale immatérielle”. (Note de l’éditeur)
Le péritoine est une membrane séreuse mésodermique appelée
« feuillet pariétal du péritoine » lorsqu’elle recouvre les parois de la
cavité abdomino-pelvienne…et « feuillet viscéral du péritoine »
lorsqu’elle recouvre un organe dans la « caverne » abdominale.
Primitivement, le tube digestif sous diaphragmatique est coulé dans
une masse uniforme de tissu muqueux qui comble toute la cavité
abdomino pelvienne: ce tissu muqueux est appelé « mésoderme ». Ces
cellules mésodermiques ont mis en « back-file » l’information
ectodermique et endodermiques pour n’utiliser et déployer que les
notions mésodermiques. Malgré ces dites différences particulières et
uniques, les trois feuillets embryologiques – tout en sécurisant leur
propre autonomie séparément – gardent un contact intime avec les
autres. Ils ne se lâchent pas, ne divorcent pas, ne font pas lits apparts,
mais ne marchent pas non plus sur les plates bandes des autres !
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
6
C’est comme la « Trinité », chacun son job pour le même but élevé
qui est le « bien commun » ! On n’est bien que si tout le monde
est bien ! L’organisme est un organisme = synergie totale !
Le tube digestif endodermique sous diaphragmatique est coulé dans
ce mésoderme. Le tube digestif primitif se nomme « entoderme ». Il
n’est pas « méso », ni « ecto » !
Ces évènements embryologiques, extrêmement diverses, expliquent la
complexité extrême des feuillets péritonéaux…..
b) Le foie se construit donc aux bords d’un égout
mésodermique, la veine porte, qui trans-porte les eaux
dites usées de tout l’organisme et se situe dans une caverne
dont les stalactites (il n’y a pas de stalagmites) péritonéales sont
aussi mésodermiques.
C’est L’Intestin qui est endodermique, il n’est pas un
égout ! L’intestin transporte et travaille depuis l’estomac le
ravitaillement. Il transforme le ravitaillement (solide et liquide) pour
le rendre adéquat pour le système vasculaire artériel rouge. Ce
système vasculaire transporte les éléments assimilés – qui ont donc
pris la signature de l’organisme précis -. Le ballast sera évacué
directement par le gros intestin, mais si on reste sain et vigilant –
car on n’est pas gourmand met gourmet sélectif – on ne surcharge
pas l’organisme. Le transport du ballast ne coûte rien. Au contraire
les fibres qui restent servent pour ouvrir l’espace du transit ! Les
déchets des tissus du corps entier par contre ne peuvent quitter le
vaisseau spatial qu’est l’organisme, que par un passage par la
veine porte, bleue, par une métamorphose dans le Foie pour tous
les déchets lourds non dissolubles qui deviennent des selles solides,
disponibles pour le monde extérieure.
Les selles ne sont donc pas des déchets dégradants,
nauséabonds, à jeter en tournant le dos. Car la matière solide,
cendrée et légère qui devrait sortir par l’Anus des mammifères
carnassiers supérieurs bien accomplis est le résultat d’une
métamorphose participative à l’évolution du monde entier en avenir!
Si le mammifère a réussi à accomplir sa mission sans trop de
bavures, nous sommes arrivé au summum, au moment de cet
accouchement, « retour » à la matière. Rendre à la Nature ce qu’on
a reçu, après l’avoir transformé à sa façon mais sans oublier que le
« résidu concret » déposé par l’orifice de sortie anal, est matière de
construction du monde nouveau. (Veratrum album, niveau social
reconnu)
Il ne s’agit donc pas du même accouchement par la voie vaginale de
la progéniture de l’espèce, d’un début de nouvelle vie, mais d’un
dépôt d’une dote destinée à La Mère Terre, pour la qualité de tous
les êtres vivants présents et pour ceux qui viendront peupler la
terre.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
7
Nos descendants directs, nos plantes et nos animaux ne peuvent
donc échapper aux effets de l’intervention de chacun de nous.
Si nous sommes « humains» nous humanisons ou élevons ainsi la
terre en accomplissant notre mission d’homme ‘élevé’ ; notre résidu
fécal en est la concrétisation. Une force énergétique de sa propre
signature accompagne donc toujours le « fruit fini » en laissant la
marque indélébile de l’auteur. La constitution physique est aussi à
la hauteur du fabricant : plus l’auteur initie sa vie moins lourd
sera le « lest ». Légèreté et une composition cendrée sont preuves de
qualité et de bon rendement! Ce dépôt ne laisse aucune trace de
son passage à la lisière entre la muqueuse anale et la peau
périnéale. Ces êtres accomplis n’ont pas besoin de papier de
toilette !
Si nous n’accomplissons rien de « bien élevé », si nous refusons
ainsi notre mission spirituelle, noble, innée, nous chargeons par
« ce manque de bon sens » la terre, de nos aberrations
comportementales qui fabriquent alors des dépôts fécaux néfastes,
gluant car chargés de nos manques de valeurs humaines, laissant
la trace de l’inaccompli. « Après moi, le déluge, et je m’en fou » est la
traduction directe de l’hiéroglyphe des traces sur le papier à
chiottes que vous ne pouvez étudier si vous le noyez rapidement en
tirant la chasse !
Alors quand les selles pas assez dures, pas assez solides sont
noyées et mélangées aux urines la couche terrestre la plus noble,
la plus extérieure se retrouve polluée par ce lisier. Tous nos
descendants conscients ou non, tous les êtres végétaux et animaux
présents, sont donc chargés d’une mission pratique
d’assainissement supplémentaire indispensable.
Oublions donc l’idée fausse, que nos Caca’s ne sont que des
déchets endodermiques. Ils sont le résultat de l’amalgame ou
alchimie réussie ou plutôt ratée des trois feuillets solidaires. Ils
sont porteurs de la signature de l’Auteur ! Ils élèvent ou abaissent
la qualité du terroir, domicile de tous les terriens.
Les excréments ne sont donc pas que des déchets
dégoûtants et polluants ; ils sont destinés à rehausser à
chaque passage dans un être vivant, la santé de la terre qui en
prend charge pour améliorer l’avenir des descendants ! A défaut de
vie élevée, c’est une détérioration qui s’en suit et un ouvrage de
redressement s’impose.
Les déchets solubles dans l’eau partent par les urines. Les urines
ne peuvent donc jamais être re-mélangées aux excréments. Les
solides et les liquides ont deux destinées différentes ! Le corps
biologique fait le discernement spontanément, il parvient à séparer
les eaux des excréments solides.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
8
L’être humain élevé utilise le sens du discernement (intellect) pour
acquérir un rapprochement avec la création qu’il admire, par une
compréhension des phénomènes universaux.

é é é « é
» é é
é ’ é é ’ è ê
é é é é é
é ’ ’ é
é é ê
é î ’
é ’ « é »
é ’ é
’ é è ’
é è é ’ è
’ « é » « » « é »
î ê à « é é é é é
é ’
« » é é ’ ê
é é
é ’ « é é » é ’ é
è ’ ô

’ ’ é è
é
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
9
é é é é
é « é
» é ’
é à é à
ê
’ é é
ê à é é é
ê

é é é ’

ê Ensemble des
comportements chrono-biologiques qui s’étalent sur 24 heures).
é ’é
é é à é é
é « »
’ « » à é
ê é é é é
ê à é é
é ê
à à
« é é » « » « é é »
é
é é é ’
é é ’ é ’ é à é
é à é é ù
é « »
à é
é à
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
10
Le fumier de bonne ferme, dans le même ordre d’idée est
l’amalgame des litières de l’entreprise agricole humaine de bon
goût où se trouvent mélangés, les excréments, défaits des urines,
d’au moins quatre espèces d’animaux complémentaires (Herbe des
ruminants -vache, mouton, chèvre- Boue des cochons, forêts des
Chevaux et guano de la volaille). Il est la fierté (a-)dorée du fermier
et est placé au centre de la ferme ou en façade de la maison ! Il est
sain, salubre et fertile. Il est le Lion de Waterloo pour le Coq !
c) Le Foie fait donc office de parcs à container pour
nos déchets lourds, et les égouts urinaires s’occupent
des eaux usées liquides !?
Pas du tout!
Car il y a une grande différence : ces parcs de soi-disant
« recyclage » modernes séparent les immondices plastics pour
permettre à l’industrie économiquement rentable, d’évacuer coûte
que coûte ses déchets insalubres. L’Industrie qui viole notre
environnement terrien sans scrupule en produisant des éléments
extraterrestres non recyclables écologiquement parlant, dessine
une triste fin bien décrétée pour la terre et ses habitants. Il faut
jouer l’autruche pour ne pas le reconnaître.
Nos parcs à container multiplient ainsi le nombre de containers
plutôt que de les diminuer, mais font bonne presse. Ils améliorent
ainsi l’état des producteurs responsables coupables de l’industrie
qui continuent la même production frauduleuse, plutôt que de
devenir conscient du malaise incontournable qu’ils provoquent. Ils
prolongent ainsi l’aberration de la fabrication de produits extraterrestres
et retardent ainsi seulement le moment de notre
exécution collective! Les consommateurs sont contraints de payer
une foi de plus pour leurs ordures plastics qu’ils doivent trier.
Pourquoi ne pas refuser la fabrication de produits extraterrestres
que l’atmosphère terrestre ne peut « recycler » dans un cycle
naturel similaire à celui de l’arbre au plancton puis au pétrole,
l’huile de roche. La lampe à l’huile de roche –noire- nous éclaire
dans la nuit. Cfr La pathogénésie de Pétroleum, qui est le résidu de
la végétation rendu à la terre puis à la mère!
Le foie lui, est « alchimique », et œuvre donc « végétativement,
divinement, c’est-à-dire comme la loi naturelle le préconise » pour
l’assainissement de l’organisme tout entier, sinon il anéantit le
coupable irresponsable en le coloriant lumineusement en jaune
(jaunisse). Le malade chronique du foie qui ne répond pas à la
raison, est ainsi hors portée pour la collectivité !
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
11
Les organes ensevelis dans la caverne abdominale ne se sentent donc
jamais abandonnés car le contact intime entre eux n’est jamais
effacé et le péritoine les éclaire toujours autant le jour que la nuit.
….Il faut par contre bien retenir la différence entre « méso »
intimité intérieure et « fascia » mouvements et forces musculaires
extérieurs…
c) Péritoine , du grec peri, autour, et teinô, j’étends. – Membrane séreuse qui
revêt d’une part les parois abdominales et de l’autre enveloppe et soutient
presque tous les viscères contenus dans cette cavité. On l’a comparé à un sac
sans ouverture, répondant par sa face externe aux parties sur lesquelles il se
déploie; il est lisse et abreuvée de sérosité par sa face interne. On y remarque
plusieurs replis dont les principaux sont : le mésentère (du grec mésos, milieu,
entéron, intestin) qui, fixé par son bord postérieur à la colonne vertébrale,
est flottant par son bord antérieur auquel est attaché tout l’intestin grêle; les
épiploons (du grec épi, sur, pléo, je nage), sortes de franges membraneuses
qui flottent dans la cavité abdominale.
d) Le péritoine, en formant à chaque organe une enveloppe lisse et
humide, facilite le glissement des viscères abdominaux les uns
sur les autres. La graisse qui s’accumule dans son tissu, et
particulièrement dans les épiploons, y est là, comme partout
ailleurs, en réserve pour les besoins du métabolisme.
Cette membrane n’a donc rien du plastic isolant et dénaturé (pétrochimie)
qu’on utilise aujourd’hui à tort et à travers et brillamment, pour asphyxier et
déconnecter nos aliments, notre peau quand il sert à fabriquer nos vêtements
et notre maison quand il sert d’isolement ! Le Plastic nous enferme dans une
caverne invivable et déconnectée qui ne relâche aucune allégorie ; que le
Philosophe et le consommateur s’y méprennent !
Revenons-en, au foie :
e) Le foie est un organe dit « noble » et reçoit
ainsi le privilège d’une protection spéciale,
solide et extensible, offerte par les côtes de la
cage thoracique : il peut se blottir
sympathiquement contre le muscle
diaphragmatique à l’intérieur et contre les côtes
rythmiques à l’extérieur.
Paracelse, Théophraste de Hohenheim ( 1493-1541) nous
dit : « Il est impossible sans l’Amour et l’Admiration de la
Création de comprendre les Choses telles qu’elles s’offrent
aux yeux ! Le médecin doit avoir une connaissance et une
expérience de l’alchimie si profonde et si grande que tout le
reste de son art est vain, s’il ne la possède pas. Car la
nature est si subtile et si minutieuse en ce domaine qu’elle
ne peut être mise à profit, qu’au prix d’un grand art. Elle ne
livre rien qui soit achevé. C’est à l’homme d’accomplir le
travail, qui porte un nom « l’Alchimie ».
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
12
L’alchimiste c’est le boulanger qui cuit, le vigneron qui
presse et le tisserand à son métier. ..Il faut préparer le
médicament pour qu’il agisse par l’intermédiaire du ciel et
il doit naître du ciel, comme une prophétie ou comme une
autre manifestation céleste. Car le ciel annonce tout, parce
qu’il en est l’Auteur !»
Le foie -alchimie-antichimie- est ici le ciel déposé dans nos
tripes en secret pour réparer toutes nos gaffes d’ignorant, et
le péritoine son reflet qui réverbère ses rayons, est la lune.
Il illumine subtilement toutes les activités d’entretien, de
régénérescence et d’assainissement du corps physique tout
entier! Quand l’homme abuse longtemps de ses bontés, par
manque d’éthique et de respect de La Vie terrestre, il le
condamne et se condamne donc en même temps !
De plus, tous les organes abdominaux ont la même origine
mésodermique, ils forment une famille unie et répondent donc
instantanément, quand un problème nouveau ou aigu se pose.
C’est ainsi, aussi longtemps, que l’organisme est en bonne santé,
c’est-à-dire tant qu’il est réceptif et sensible aux nouveaux éléments
qu’il vaut mieux ne pas avaler et reconnaître avant l’emploi comme
poison indésirable!
Si – par mégarde je l’espère – l’individu avale quand même, un aliment
« corrompu ou malsain» pour la première fois, l’estomac, étonné que
l’œil la choisit et que la bouche et la gorge ne l’ont pas recraché, le
renvoie instantanément, de son propre chef, par un antipéristaltisme
évident.
S’il ne le fait pas, c’est qu’il a perdu de sa vigilance et qu’il compte sur
le bon vouloir du noble
foie infatigable!
Donc l’estomac qui accepte un
produit corrompu ou qui accepte un
repas volontaire quand le responsable
devrait s’abstenir et s’adapte au refus
de l’excellence.
Sans plus discuter, il perd sa
spontanéité et sa sensibilité originale.
Le responsable ou consommateur, a
vacciné son estomac (et déjà avant çà, son odorat et son goût naturel)
en l’habituant à une corruption!
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
13
Aujourd’hui le système commercial de nos aliments est associé aux
sciences et trouve des moyens technologiques qui empêchent le corps
de reconnaître et de rejeter les éléments corrompus ! « L’Engineering »
a suspendu le Biologique et l’Ecologique.
C’est ce qui oblige à l’adaptation
physiologique « passive ». Avec des
produits alimentaires naturels et
artisanaux les aliments peuvent toujours
rester discuter avec le corps qui les
absorbe, les assimile ou les rejette !
L’Umstimmung ou volte face du naturel
réactif à l’adaptation passive et
dégénérative de l’organisme est obligé dès que la conduite
malsaine persiste trop longtemps !
De la maladie « aiguë on passe directement à la maladie
chronique après un silence pathologique pervers».
Le Home-cleaning ou drainage naturel primaire de l’organisme, est
végétatif, donc automatique mais uniquement si l’aliment a gardé ses
codes génétiques éveillés.
Je vous rappelle que l’organisme a de par son code génétique le mode
d’emploi original pour résoudre les problèmes d’ordre naturel et
terrestre, de tous les jours, chaque jour.
Il ne remet jamais à demain ce qui peut être fait le même jour. Ainsi si
une confrontation hasardeuse ou un essais alimentaire se passe mal,
l’organisme répond par un rejet et averti ainsi son hôte de l’erreur de
jugement ou du manque de maturité dont il fait preuve! Si le
propriétaire de cet organisme, celui que nous appelons, l’égo, se
soucie guère et ne voit aucune objection, l’organisme « entier » suit sa
démarche et abandonne également l’art de vivre en passant sur un
mode d’adaptation passive par accumulation plutôt que par
élimination au quotidien : le Umstimmung ou volte-face
physiologique : du homecleaning ou drainage de sauvegarde on passe
à la phase d’absorption de toxines ou de rejets par voies d’élimination
« secondaires». Un être sain est authentique ; il n’est pas dénaturé par
des vaccinations et des routines stériles. Un être naturel est « sain »,
dons (hyper-)sensible à tout ce qui est corrompu, c’est-à-dire
« dénaturé », défait de ses propres principes de vie dynamique.
Quand il s’agit de soucis mentaux (se faire des soucis = se faire de la
bile !) ou d’erreurs alimentaires répétées, le foie utilise tous les
moyens possibles, pour réussir malgré tout, la désintoxication de
l’organisme, le mieux possible. Faire le jeune physique quand le
métaphysique est en problème est « essentiel », c’est répondre
simplement à l’ordre naturel ! Après ce repos physique le corps aidera
l’Ego a prendre les décisions saines.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
14
Le foie, pendant le jeune surtout, envoie alors, dans un premier temps,
les toxines accumulées par des voies secondaires d’évacuation : p.ex.,
la transpiration, les glandes sébacées, les reins… lâchent du poison à
l’extérieur, tout le monde est solidaire dans un premier temps… (cfr …
La Loi physiologique de Hering, que vous connaissez bien !).
Si l’erreur dans l’art de vivre persiste encore plus longtemps, malgré
tous ces malaises d’avertissements, alors « Le foie » – noblesse oblige –
œuvre encore plus alchimiquement, pour réussir à évacué la misère
quand même par des selles malades ou par les urines chargées, sinon
il ne lui reste plus que l’accumulation toxinique dans des organes
fonctionnels qui deviennent des greniers de stockage!
Quand ces greniers et caves sont pleins, alors l’atteinte des organes
uniques (cœur et cerveau) est certifiée avec un exitus letalis certain.
f) Le foie est un organe à multi- et mégafonctions
simultanées!
Organe volumineux, le foie avec ses 1,5 kg chez l’adulte est la
plus grande « glande » de l’organisme. De forme ovoïde, il se situe
sous le diaphragme. Le foie et la vésicule biliaire assurent un
certain nombre de fonctions essentielles de l’organisme.
L’une des fonctions principales du foie et de la vésicule biliaire est
relative à (1) la digestion et à la production d’enzymes digestives qui
sont déversées dans l’intestin grêle. Cependant, le foie aide aussi à (2)
contrôler le métabolisme et (3) collabore avec le système immunitaire
du corps pour combattre les cellules et substances nocives qui
menacent l’organisme (par un phénomène appelé “phagocytose”).
La « glande » la plus volumineuse de
l’organisme. Le foie est l’organe interne le
plus volumineux de l’organisme et il assure
plusieurs fonctions interactives importantes.
Il présente un aspect rouge brunâtre. Il est
très richement vascularisé, ce qui lui confère
cette couleur foncée. Pas moins d’un litre et
demi de sang traverse cet organe chaque
minute.
g) Situé pour sa plus grande partie du côté droit de la
cavité abdominale, juste au-dessus du duodénum
(twaalfvingerige darm : 12 !), le foie aide l’organisme à digérer les
graisses en sécrétant de la bile qui se déverse dans le
duodénum. Certains sels bilieux servent à décomposer les
aliments ingérés et d’autres servent comme chélateurs pour
l’évacuation de toxines par les selles.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
15
La vésicule biliaire sert comme « sas » et le conduit cholédoque
n’autorise qu’un « sens unique » à la foi.
Ainsi chaque foi qu’un organisme mammifère supérieur car carnassier,
avale une nourriture « préparée par une proie ou un(e) ménagère »,
tout l’organisme est préoccupé pendant moyennement 3 heures, à
étudier sa composition afin de pouvoir la décomposer en petites
molécules (acides aminés, acides gras et sucres) qui devront être
« assimilés » et ainsi prendre la signature de l’ogre !
Entre temps aucunes fonctions végétatives d’entretien (homecleaning)
ne peuvent être acquittées. Il faut donc limiter les prises de repas
« préparés et complexes » si l’organisme veut garder sa maison propre
et assainie.
Par contre les aliments végétaux crus, dégustés séparément sont
immédiatement reconnus et facilement assimilés ou évacués.
Le foie à droite comme le cerveau de droite est « un réceptacle
participatif » toujours disposé à répondre noblement, aux besoins
métaboliques et cataboliques. Il travaille sans paye et sans rancune,
encore plus anonymement que le coeur. Le cœur n’a qu’une tâche
qu’il ne puisse arrêter un seul instant sous peine de causer la mort à
son hôte ! Le foie a de multiples tâches, qu’ils effectue parfois
simultanément, mais il a des moments ou le transit du sang suffit. Il
agit donc toujours « en silence » et sans se faire remarquer et résout
ainsi les problèmes les plus complexes bien avant d’être repérés par le
hôte ! Le foie est carrément un « cerveau » intestinal, mis dans la cave
comme notre chauffage central! Mais celui-ci n’est pas à sa place car il
y dessèche l’atmosphère de telle manière qu’aucun aliment ne s’y
conserve encore et que le vin se retrouve aujourd’hui dans le frigo ! Le
foie est noble, il crée l’atmosphère de régénération et de
transformation idéal comme nos anciennes caves construites par
d’authentiques, maîtres bâtisseurs qui oeuvraient pour le bien-être de
tous les habitants de la planète.
LYCOPODIUM à DROITE (A la place du fils
qui siège à la droite du Père) voudrait être
reconnu comme le Père que tous les habitants de la
terre respectent et admirent (§9), en oubliant la grande
modestie et le grand Amour du Père!
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
16
LACHESIS à GAUCHE, « Elle »
est admirable car elle est en
contact direct avec le Ciel. Elle est
donc le Ciel (cerveau droit)) mais a
les mains gauches, car elle doit
encore les acquérir !
h) La vésicule biliaire est l’organe du
« discernement », selon Annick de Souzenelle : le Cheval Equus
(Lac Equinum) et Moschus (Chevrotin porte
musc des montagne – Gems ) en sont démunis
car ils sont ou « cheval nomade qui fuit sinon
obéit aveuglément » ou chevrotin ruminant qui
vit où l’air est le plus pure et où la moindre
pollution s’observe dramatiquement : donc pas
besoin du sens du « discernement ». « Fuir » est
alors le maître mot !
L’Homme est libre de
faire des actes aberrant
mais pourtant, il peut
librement assumer son
état d’être spirituel en faisant son devoir
d’Homme raisonnable : agir comme un
responsable qui cherche à agir en Similitude
avec La Création. Il utilise alors son sens du
« discernement » dont il est doué moralement et laisse agir sa vésicule
biliaire qui est créée à sa mesure.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
17
i) Le foie est un viscère abdominal impair et
asymétrique, logé chez l’homme dans l’hypocondre droit et qui
assure bien cinq fonctions vitales :
(1) une fonction d’épuration,
(2) une fonction de synthèse
(3) une fonction de stockage
(4) une fonction immunitaire (phagocytose)
(5) une fonction d’entretien et de récupérage d’éléments vitaux des
cellules corporelles qui meurent.
C’est le plus volumineux des viscères humains (2 pour cent du poids
corporel, soit une moyenne de 1 500 grammes) et l’organe du corps
humain qui effectue le plus grand nombre de transformations
chimiques.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
18
j/ Structure
Le foie est constitué de
cellules hépatiques
(hepatocytes).
Ses échanges avec le
reste du corps se font
pour la plupart à
travers sa double
irrigation sanguine
(veine porte et artère
hépatique), qui se
termine par une
multitude de capillaires
jusqu’à l’intérieur du
foie.
95% des cellules du foie
sont des hépatocytes,
mais il existe d’autre
types cellulaires:
cellules des
canaux biliaires
cellules
endothéliales
cellules de küpfer
(macrophage)
cellules de ito (fonction métabolique de la vitamine A et des
lipides, et fabrique la Matrice Extra Cellulaire autour de
cellules endothéliales)
2/ Les Fonctions du Foie
1) Fonction Biliaire
Production de bile en direction de la vésicule biliaire et du
duodénum.
2) Fonction Nutritionnelle : Rôle dans le métabolisme
des glucides :
o décomposition de l’insuline et d’autres hormones,
o ‘néogluconéogénèse’ (formation de glucose à
partir de protéines),
o ‘glycogénolyse’ (formation de glucose à partir de glycogène),
Foie humain, vue supérieure
Foie humain, vue inférieure
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
19
o ‘glycogénogénèse’ (formation de glycogène à partir de
glucose).
3) Rôle dans le métabolisme des lipides :
o synthèse de cholestérol,
o production de triglycérides.
4) Fonction Sanguine : Rôle dans le métabolisme
des protéines :
o production des facteurs de coagulation (I (fibrinogène) III,
V, VII, IX, XI).
o Destruction des leucocytes et érythrocytes vieillis, ainsi
que de certaines bactéries présentes dans le sang.
Le foie est aussi le plus important régulateur de glycémie dans le
sang (et plus précisément le plasma). En effet il est le seul
organe à passer de producteur à stockeur de glucose.
C’est en période de jeûne que le foie rejette du glucose dans le sang.
Grâce à l’enzyme glucose-6-phosphatase, il détruit le glycogène,
synthétisé après stockage, en glucose. Cette enzyme étant
inexistante dans les tissus adipeux (comme les muscles), le
glycogène synthétisé ne peut pas être détruit en glucose puis
relargué dans le sang.
5) Fonction Antitoxique : Destruction des toxines et des
médicaments. Conversion de l’ammoniaque en urée.
6) Fonction Martiale
Récupération et Stockage d’une multitude de substances,
dont la vitamine B12, le fer, le cuivre et le glucose (sous
forme de glycogène). Celles-ci sont récupérées lors de la
destruction des vieux érythrocytes. (Le foie comme la caverne
qui contient le trésor charmant d’Alibaba = Sépia os de sèche
intérieur enrobé de fragnes douces ! Ou le foie, mollusque frêle
mais protéger par sa coquille parentale mâle et femelle
extérieure comme Calc Carbonica Bivalve Huître. Ou encore
forteresse autonome de l’escargot Murex dont les œufs sont
des coffres-forts. )
3/ Cible pour les Parasitoses ! Dès que l’organisme abuse de
la générosité du milieu ambiant ! Les dépistages et les traitements
chimiques sont plus dangereux encore pour le hôte que leur présence !
Un bon moyen pour éviter le pire est le jeune et le changement fréquent
de régime !
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
20
Qu’est ce qu’un abcès amibien du foie (amibiase) ?
Qu’est ce qu’un kyste hydatique (hydatidose) ?
Qu’est ce que l’échinococcose alvéolaire ?
Qu’est ce que la distomatose hépatique (douve du foie) ?
Qu’est ce que l’ascaridiose hépatique ?
.1. Qu’est ce qu’un abcès amibien du foie ?
Pathogénie: Il se constitue à la suite d’une amibiase intestinale aiguë, par migration
des formes hématophages d’Entamœba histolytica dans la circulation portale.
L’atteinte intestinale peut être passée inaperçue et être très ancienne. Biologie: On peut
observer une hyperleucocytose, une augmentation des transaminases, des GGT et des phosphatases
alcalines. Il n’y a jamais d’hyperéosinophilie.
.2. Qu’est ce qu’un kyste hydatique ?
Pathogénie: Il se constitue après migration intra-hépatique d’un oeuf de taenia
(Ecchinococcus granulosus)qui développe dans le foie un amas de formes
embryonnaires entouré d’une coque fibro-inflammatoire. Biologie: On peut observer une
augmentation des transaminases, des GGT et des phosphatases alcalines. L’hyperéosinophilie,
considérable au début, s’atténue en quelques années.
.3 Qu’est ce que l’échinococcose alvéolaire ?
Pathogénie: C’est une variété d’hydatidose multiloculaire fréquente sur le versant lorrain des Vosges et
dans le Jura. Elle a une évolution lente détruisant progressivement les voies biliaires et le foie, simulant
une tumeur maligne.
.4 Qu’est ce que la distomatose hépatique (douve du foie) ?
1 Fasciola hepatica ou grande douve, la plus commune en France.
Clinique : Phase d’invasion dominée par le syndrome allergique, puis phase de
parasitisme biliaire intéressant les canaux biliaires mais aussi la vésicule. Biologie :
On peut observer une augmentation des transaminases, des GGT et des
phosphatases alcalines. L’hyperéosinophilie, considérable au début, s’atténue en
quelques années. Diagnostic : Recherche d’oeufs dans les selles et sérologie
spécifique.
2.Opistorchiases et chlonorchiases
Petites douves d’extrême orient responsables de cholangites chroniques
.5. Qu’est ce que l’ascaridiose hépatique ?
L’ascaris peut migrer vers les voies biliaires , à travers la papille. Il entraîne alors
des angiocholites répétées, dans un contexte allergique, et une cholangite. Le ver
peut mourir dans la voie biliaire et être à l’origine d’obstruction chronique (il est
calcifié et fixé).
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
21
4/ COMPARAISONS du Foie des différents animaux :
(anatomie, physiologie). – Chez tous les métazoaires, on trouve annexé
au tube digestif et dans des rapports plus ou moins directs un organe
que l’on désigne sous le nom de foie. Chez les coelentérés, les vers, les
insectes, le foie se présente sous la forme d’un épithélium en
connexion avec la cavité digestive, puis tend à devenir indépendant; il
existe alors sous forme de glandes tubuleuses enchevêtrées, s’ouvrant
soit individuellement, soit par un canal collecteur dans l’intestin. La
forme tubuleuse disparaît enfin chez les animaux plus évolués, à tel
point qu’il est difficile de reconnaître la structure glandulaire. Nous ne
parlerons ici que du foie des mammifères.
Le foie est une glande constituée par une série d’organites que l’on
désigne sous le nom de lobules. Chacun des lobules présente une
disposition identique et qui est caractéristique de la texture du foie.
Examiné à un faible grossissement sur une coupe, on aperçoit au
centre du lobule, qui affecte lui-même une section polyédrique, la
lumière d’un vaisseau : c’est la veine-sus-hépatique ou veine intralobulaire
de Kiernan; de la veine sus-hépatique partent des capillaires
radiées. Entre ces capillaires et en contact direct, on trouve les
cellules propres du foie, les cellules hépatiques, mais celles-ci ne
forment pas une masse contiguë : elles présentent entre elles des
espaces lacunaires qui constituent le réseau d’origine des voies
biliaires.
Ces réseaux, au lieu de présenter une direction convergente vers
le centre du globule, comme c’est le cas dans les glandes en
général, se dirigent vers la périphérie. Chaque lobule est limité par
des branches de la veine porte, entourées d’une gaine conjonctive.
C’est à cette branche qu’aboutissent les capillaires émergeant de la
veine sus-hépatique, et c’est dans sa gaine conjonctive que se
forment les tissus biliaires.
La structure du foie, telle que nous venons de la décrire d’après les
auteurs classiques, indique une différence notable avec les autres
glandes. Au lieu d’un canal excréteur central, c’est une
veine qui constitue le centre du système lobulaire. Aussi
a-t-on pu dire que le lobule hépatique n’est pas une unité glandulaire,
mais plutôt une unité vasculaire. Ce qui frappe encore dans cette
histologie du foie, c’est l’absence de membrane basale entre les
cellules hépatiques et les vaisseaux; l’existence d’un endothélium à
l’origine du réseau biliaire jadis affirmée est aujourd’hui totalement
abandonnée.
Robin, qui avait été frappé de l’analogie de la structure du foie avec les
glandes vasculaires sanguines, s’appuyant sur les indications de la
physiologie, faisait entre le foie et la rate un parallèle original.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
22
« Dans l’hypochondre gauche, dit-il, le pancréas et la rate forment, le
premier une glande en grappe, la seconde une glande vasculaire
sanguine qui reste distincte du pancréas et ne s’enchevêtre pas avec
lui, bien qu’elle lui soit reliée par du tissu conjonctif, des vaisseaux et
des nerfs. Que voyons-nous du côté droit? Le foie biliaire, glande en
grappe, et le foie glycogénique, glande vasculaire sanguine ne se
séparant pas; au lieu de former deux organes distincts, ils restent
confondus et nous n’avons à droite qu’un seul viscère, représentant
les deux viscères séparés du côté gauche. C’est à ce titre qu’il est
permis de dire que le foie est une glande mixte ou double. »
Les vues exposées si nettement par Robin sont des plus séduisantes;
le foie est un organe à fonctions multiples, et sa structure même
reflète ces diverses fonctions. Le foie est en effet une glande vasculaire
sanguine, c.-à-d. une glande dans laquelle le sang subit certaines
modifications, qui font que le sang à sa sortie de l’organe présente une
composition différente de celle qu’il avait à son entrée; mais, outre
cette fonction, qui ne comporte aucun canal excréteur, le foie est
chargé de sécréter la bile. Il rentre donc de ce côté dans les glandes
ordinaires du canal excréteur, dont il diffère cependant en ce que les
cordons des cellules de son parenchyme sont orientées par
rapport aux vaisseaux, qu’ils sont anastomosés entre eux et n’ont
pas de membranes propres.
L’anatomie comparée et l’embryogénie, confirmées d’ailleurs par
l’anatomie pathologique, montrent que le foie est formé de glandes en
tubes (cirrhose biliaire, adénome hépatique, foie de la couleuvre).
Par suite de l’organisation de ces cordons hépatiques, on ne peut le
comparer aux glandes ordinaires, mais à une glande toute spéciale, le
poumon.
Le lobule a pour centre un espace porte. Il est délimité à sa périphérie
par une surface brisée passant par les veines sus-hépatiques qui
l’entourent immédiatement. Il est donc composé de quatre segments
égaux pris chacun sur un des quatre lobules hépatiques qui entourent
l’espace porto-biliaire. Chacun de ces segments forme une nouvelle
division du lobule, c’est l’acinus biliaire, qu’on peut regarder comme
formé d’un seul tube pelotonné et anastomosé, s’abouchant par un
canal biliaire au canal qui occupe l’espace porte et recevant deux
branches vasculaires, l’une de la veine porte, et l’autre de l’artère
hépatique.
Le foie physiologique se trouve ainsi logiquement
assimilé, non pas aux autres glandes, comme le
voulaient les anciens anatomistes, mais à une autre
glande en particulier, le poumon.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
23
Le canal excréteur correspond à la bronche infralobulaire, la veine
porte et l’artère hépatique à l’artère pulmonaire et à l’artère
bronchique; enfin la circulation veineuse périphérique se trouve
représentée dans le foie par les veines sus-hépatiques et dans le
poumon par les veines pulmonaires. L’acinus biliaire correspond
rigoureusement à l’acinus pulmonaire. Le problème qui préoccupait
tant les Anciens est ici résolu, grâce au choix heureux de l’organe qui
sert de terme de comparaison. Pourtant il faut noter que le poumon
est disposé en vue de modifications à faire subir au sang et non en
vue de sécrétions excrémentitielles; c’est en grande partie une glande
vasculaire sanguine, et sa circulation n’est pas rigoureusement
comparable à celle des glandes salivaires.
Le foie exerce des fonctions multiples entre lesquelles existent des
connexions intimes : sécrétion de la bile, formation du sucre,
formation de la graisse, formation d’urée, fonction hématopoïétique,
action antitoxique. On voulait autrefois considérer dans le foie deux
organes distincts, ayant des éléments histologiques propres. A la
cellule hépatique était dévolue la fonction glycogénique; c’était leur
agglomération qui constituait le foie glycogénique; aux cellules
tapissant les canalicules biliaires était réservée la sécrétion biliaire,
l’ensemble de ces canalicules constituant le foie biliaire ; mais les
recherches, comme nous l’avons vu, ont montré que les prétendues
cellules des canalicules biliaires n’existaient pas, que ces derniers
étaient fermés par l’écartement des cellules hépatiques, la face
formant les parois des canalicules étant simplement épaissie pour
former une cuticule.
Les cellules hépatiques exercent donc directement leur
fonction connexe : glycogénique et biligénique. On peut,
dans certains cas, déceler la matière colorante biliaire dans les
cellules hépatiques. Beaunis admettait que la sécrétion de la bile exige,
outre les cellules hépatiques, l’intervention des glandes en grappe que
l’on observe sur les canaux biliaires. Les substances spéciales à la bile,
matières colorantes, cholestérine, acides biliaires, seraient, estimait-il,
élaborées par la cellule hépatique, tandis que l’eau et les sels
proviendraient des glandes en grappe. Dans cette perspective, les
glandes en grappe ne seraient donc que des appareils de filtration
analogues au rein par exemple, alors que les cellules hépatiques
élaboreraient du sang les principes spécifiques de la bile.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
24
5/ Productions du foie
(1)Production de la graisse. – Les observations cliniques démontrent la
fréquence de la dégénérescence graisseuse du foie. Normalement, le
foie formerait en même temps que du glucose aux dépens du
glycogène une graisse très oxydable (graisse de l’huile de foie de
morue), utile par suite à la thermogenèse, surtout quand l’oxygénation
est faible. L’anatomie comparée montre en effet que les animaux
à respiration faible ont un foie volumineux, tandis que
ceux à respiration active (oiseaux) ont cet organe très
réduit. Les oiseaux « du ciel » sont légers comme l’air, ils descendent
le « Verbe immatériel» pour l’introduire en éléments terriens. Ainsi ils
ne sont doués que d’un cloaque excréteur, d’où s’échappent, les
fientes, mélanges de selles et d’urines pas séparables. Le
discernement est ainsi réservé aux mammifères, dits « supérieurs »
par leurs sens de responsabilité à autrui autant qu’à l’entretien du
milieu. Les poissons et les reptiles aussi n’ont qu’une « sortie » pour
les solides et les liquides !
Pendant la grossesse et la période de lactation le foie est toujours très
riche en graisse.
(2)Fonction hématopoiétique. – L’existence dans la bile de dérivés de
l’hémoglobine (bilirubine) indique qu’il doit se produire une certaine
destruction des globules sanguins. On considère donc le foie comme
un centre de destruction des globules. Le fer perdu par
l’hémoglobine transformé en bilirubine ne passe pas dans la bile
en quantité appréciable et doit donc être fixé de nouveau.
(3)Formation d’urée. – Meissner a considéré le foie comme l’organe
principal de la formation de l’urée; toutefois, ce n’est pas aux dépens
du tissu hépatique lui-même, mais du sang qui l’irrigue que se
formerait ce produit de déchet. Dans l’atrophie aiguë du foie, on voit
l’urée disparaître totalement de l’urine. C’est la seule observation en
faveur de cette opinion; en effet, chez les grenouilles privées de foie,
on trouve de l’urée; le sang des veines sus-hépatiques n’est pas plus
riche en urée que le sang veineux général. Que le foie produise cette
substance, le fait est probable; mais, à poids égal, il n’est
certainement pas plus actif que les muscles en travail.
(4)Action antitoxique. – Le foie joue contre les intoxications, que les
agents toxiques soient introduits dans l’organisme ou qu’ils y
prennent naissance, un rôle des plus importants : en accumulant
certaines substances toxiques, pour les déverser peu à peu dans le
torrent circulatoire, où leur petite quantité les rend inoffensifs, ou
encore en les éliminant par la sécrétion biliaire; tels le cuivre, le plomb,
l’arsenic, la nicotine, la quinine, la strychnine, la cocaïne, les peptones,
les poisons putrides.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
25
Mais ces produits ne sont pas tous simplement retenus par le foie; ils
y subissent des modifications chimiques, modifications qui se
produiraient, d’après Roger, par l’action du glycogène. Quand cet
organe en effet est privé de glycogène, son action
antitoxique est supprimée. On sait du reste que le glucose
modifie in vitro les alcaloïdes (Tanret), en diminuant l’intensité des
fermentations intestinales, grâce à l’action antiseptique de la bile. (Dr P.
Langlois, ca. 1900).
6/ PHYSIOLOGIE DU FOIE
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
26
Fonctions Végétatives! Donc au service de
tous les organes du Corps.
Comme le cerveau, les organes occultes
sont localisés Droite intérieure/Gauche
extérieure.
Droite réceptacle pour le service, tandis
que les extrémités extérieures sont « EXECUTEURS » de la volonté
du sujet. Ainsi les organes abdominaux sont « occultes » et
réparent ou tentent toujours de ré-harmoniser ce que le sujet a
avalé de sain ou de toxique. Le foie n’est pas syndiqué et ne jouit
jamais d’une assurance santé ni de la mutuelle !
. Fonction biliaire : le foie est une glande digestive exocrine
par sa sécrétion de bile, acheminée par les canaux biliaires vers le
duodénum. Il synthétise environ un litre de bile par jour.
Fonctions métaboliques :
o fonction glycogénique réglant le taux de glucose sanguin,
puisqu’il stocke le glucose sous forme de glycogène,
o synthèse des protéines du plasma sanguin (sérumalbumine,
fibrogène, complexe prothrombinique),
o synthèse et de dégradation des lipides,
o fonction uréogénétique (élimination, sous forme d’urée,
de substances produites par la dégradation des acides
aminés).
Fonction du maintien des glucides : la fonction glycogènique
du foie assure le maintien d’une glycémie normale (taux normal
de glucose sanguin = 1gr par litre); selon les besoins de
l’organisme, le glucose sanguin est stocké dans l’hépatocyte
sous forme de glycogène (glycogènogenèse) et, inversement, le
glycogène intracellulaire peut être catabolisé (glycogènolyse) en
glucose libéré dans le sang; ces mécanismes biologiques sont
régulés par des hormones : l’insuline, hormone hypoglycémiante,
stimule la glycogènogenèse alors que le glucagon, hormone
hyperglycémiante, favorise la glycogènolyse.
La néoglucogenèse est la capacité de transformer
les protides (acides aminés) et les lipides (acides
gras) en glucose : ALCHIMIE VEGETATIVE par le FOIE!
Le maintien des lipides : l’hépatocyte transforme les
chylomicrons en lipoprotéines plasmatiques circulant librement
dans le sang et assimilables par les tissus de l’organisme; à
partir des lipides provenant des chylomicrons et des acides gras
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
27
apportés par la veine porte, il fabrique des “lipides de structure”
pour son propre compte, mais aussi des lipides utiles à
l’organisme, “lipides de réserve” et cholestérol ; ce dernier
circule librement dans le sang et sous forme conjuguée dans la
bile; les phénomènes de conjugaison ont lieu dans le réticulum
endoplasmique lisse (REL)
Le maintien des protides : les acides aminés puisés dans les
capillaires (<= veine porte) permettent à l'hépatocyte d'assurer la synthèse de nombreuses protéines, des protéines de structure et surtout des protéines excrétées au pôle vasculaire comme l'albumine, des facteurs de coagulation tels que le fibrinogène et la prothrombine; ces mécanismes ont lieu dans le réticulum endoplasmique granuleux (REG) et dans l'appareil de Golgi; contrairement à la libération sur demande des glucides et lipides, la sécrétion des protéines est un phénomène continu. La désamination des acides aminés (rôle de détoxication du REL) entraine la formation d'urée transportée par voie sanguine jusqu'aux reins. les acides biliaires : l'hépatocyte synthétise les acides biliaires, essentiellement l'acide cholique à partir du cholestérol, et les conjugue (dans le REL) à des acides aminés tels que la glycine et la taurine, pour former les acides glycocholique et taurocholique; cette néosynthèse concerne environ 10% des acides biliaires, 90% étant rapportés sous forme libre dans le sang de la veine porte et reconjugués dans l'hépatocyte pour retourner dans la bile. Fonction de détoxication. La fonction antitoxique de l'hépatocyte : outre la formation de l'urée précédemment citée, l'hépatocyte permet la détoxication de nombreuses substances grâce à des mécanismes biologiques de conjugaison (dans le REL); les conjugaisons des produits toxiques se font soit avec l'acide glycuronique (glycuroconjugaison) soit avec des ions sulfate (sulfoconjugaison); ainsi sont neutralisés divers médicaments (ex. les barbituriques), les stéroïdes (hormones génitales); l'hépatocyte assure aussi la glycuroconjugaison des pigments biliaires (essentiellement la bilirubine) produits par les cellules de Küpffer et les macrophages bordants de la rate, déchets de l'hémoglobine évacués par la bile. La sécrétion exocrine de l'hépatocyte : la bile est un liquide légèrement alcalin, composé essentiellement d'eau, d'acides biliaires, de pigments biliaires et de cholestérol ; elle est drainée par les voies biliaires intrahépatiques (canalicules biliaires =>passages de Hering =>canaux biliaires périlobulaires
=>canaux des espaces portes) qui se réunissent à la sortie du
foie en deux canaux biliaires confluant dans le canal hépatique;
les voies biliaires extrahépatiques sont formées de la voie biliaire
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
28
principale hépatocholédoque et de la voie biliaire accessoire
(canal cystique et vésicule biliaire). La bile arrive dans le
duodénum par le canal cholédoque au niveau de l’ampoule de
Vater cernée par un sphincter lisse, le sphincter d’Oddi.

La sécrétion hépatique de bile est un phénomène continu; la
bile est ensuite emmagasinée et concentrée dans la vésicule
biliaire; la contraction de la vésicule et le relâchement des
sphincters libèrent le flux biliaire dans le duodénum; ces
phénomènes (discontinus) sont sous le contrôle du système
nerveux autonome et d’une hormone duodénale, la
cholécystokinine dont l’excrétion est provoquée par l’apport
alimentaire de lipides dans le duodénum; les acides biliaires
émulsionnent les graisses et les vitamines lïposolubles,
émulsion qui va permettre leur digestion par les lipases
pancréatiques; une grande quantité d’acides biliaires est
réabsorbée, déconjuguée par les entérocytes et ramenée au foie
par la veine porte = cycle entéro-hépatique; les pigments
biliaires sont déconjugués dans le gros intestin (en urobiline) et
seront éliminés avec les fèces.
7/ « Le Discernement »
Le corps ou organisme « organisé et créé », donc même celui de
l’homo sapiens, a un mode de fonctionnement inné qui lui
permet d’exécuter son devoir physiologique, partout et
toujours, tant qu’il est « vivant » et, bien sûr, s’il n’en n’est pas
empêché par l’EGO qui se soumet à La Chimie.
Les plantes et les animaux ne se plantent donc jamais ? S’ils
se plantent et deviennent malades, c’est parce qu’ils ne sont
pas bien traités par l’humanité qui leur refuse « la juste et
bonne ambiance », « le juste et bon environnement » !
Ainsi tous les « mammifères » sont bisexués (la femelle a des
mamelles externes mais le mâle qui en est privé présente un pénis
et un scrotum, externes).
Quoi qu’ils ne mangent et boivent, leur corps réussit toujours à
séparer les liquides hydrosolubles (par les urines) des solides gras
et protéiniques (par les selles). En principe l’homo sapiens,
car élevé, serait capable de se refuser d’avaler « ce qui
ne lui convient pas ». N’est-il pas, doué de la raison ?
Dès qu’il se refuse l’utilisation de ces capacités d’ « être
raisonnable » il est « aberrant » et comme nous l’explique Samuel
Hahnemann il « manque de discernement » et provoque toute les
maladies terreuses ! Le corps est donc une « mémoire » munie du pouvoir
des insectes, celui de tout métamorphoser !
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
29
Heureusement que La Rate, organe du RIRE, n’est pas
loin du foie, si sérieux ! Le rire dilate la rate, et offre
ainsi la possibilité de relativiser ! Elle répond au besoin
d’accumuler les humeurs ou de les expulser. La rate a
une loge douce et modelée selon les circonstances
abdominale qui se situe à gauche. Elle s’y moule
facilement. Elle est l’entrepôt d’énergie et de réserve pour
jouir, même dans les difficultés, pendant que le foie agit
lourdement. (Cfr les similitudes entre la Rate qui s’dilate,
le Perroquet qui fait rire, et la psittacose quand on n’a
que « répéter » sans chercher à découvrir la finesse de
l’écoute …).
Pour guérir il faut donc oser aller aux sources de la
souffrance en faisant les fonctions ardues du foie
dans la tête en permettant la métamorphose de la
maladie à la santé grâce à l’attitude relativement
humoristique de La rate. Savoir se dilater quand il
faut, c’est savoir relativiser la situation du moment
au présent ! Voici un moyen mnémotechnique
pour faciliter cette compréhension :
Le passager de la calèche
Pour s’en convaincre, reprenons l’image extrêmement parlante de
Michel Odoul, empruntée à la tradition orientale. Nous avançons sur
un chemin en utilisant un véhicule qui est notre corps physique et
que nous pouvons comparer à une calèche. Cette calèche est tirée par
deux chevaux, qui symbolisent nos émotions, un Noir (yin) et un
Blanc (Yang) et dirigée par un cocher, qui représente notre mental. A
l’intérieur de la calèche, il y a un passager que l’on ne voit pas, il s’agit
du Guide intérieur. Si le cocher donne l’impression de diriger la
calèche, seul le passager connaît la destination. Ainsi, de l’équilibre
entre le cocher et les chevaux dépendra le confort du voyage. Si le
cocher maltraite les chevaux (les émotions), ceux-ci risquent de
s’emballer et de nous conduire à l’accident. Si le cocher n’est pas
vigilant (mental pas assez en éveil), nous risquons de passer dans les
ornières (reproductions des schémas parentaux par exemple) et d’aller
dans le fossé. S’il ne tient plus du tout les rênes, ce sont alors les
chevaux-émotions qui vont diriger la calèche. Si c’est le cheval noir qui
domine, la calèche tirera à droite, guidée par les images émotives
maternelles. Si c’est le cheval blanc qui domine, la calèche va tirer à
gauche, vers les représentations émotives paternelles.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
30
Tout ce qui représente les aléas d’un voyage peut être comparé aux
incidents que nous rencontrons sur notre route terrestre… Brouillard,
virages, bosses, fossés, roue qui lâche, panne… Je vous laisse le soin
de comparer avec les événements de votre vie, exercice d’une facilité
enfantine !
Maîtriser ou dialoguer ?
La comparaison devient encore plus intéressante, si l’on imagine un
cocher très sûr de lui, persuadé de tout connaître et de tout maîtriser.
Il prendra alors une direction, persuadé d’avoir choisi le bon chemin,
à l’image de la société rationnelle, persuadée que la raison et l’intellect
peuvent tout résoudre. Alors qu’il suffirait que le cocher demande au
passager le chemin à suivre, pour se rapprocher le plus possible de la
bonne route à suivre.
Pour cela, encore faut-il pouvoir entendre le passager, car le voyage
est parfois fort bruyant, tant par le bruit des roues sur les cailloux ou
dans les trous, que par les cris du cocher qui essaie tant bien que mal
de maîtriser ses chevaux ! C’est alors qu’il devient indispensable de
s’arrêter, faire une pause, et d’être enfin à l’écoute de son Maître
intérieur en même temps qu’un « jeune » alimentaire. Si le voyage a été
très mouvementé, le passager est peut-être un peu K.O. et le cocher
est quant à lui sûrement sonné, voire un peu sourd par tant de
vacarme.
Il faudra alors un peu de temps avant qu’un dialogue bénéfique puisse
s’engager entre le cocher et le passager, et que la calèche reparte plus
tranquillement !
Une mémoire enfouie par le système nerveux :
Ce « Maître intérieur », censé nous guider, nous pourrions aussi le
comparer à notre mémoire corporelle. En effet, toute notre histoire,
toutes nos émotions sont stockées dans notre corps, sorte de « boîte
noire » où rien ne se perd. Car pour comprendre à quel point nos
émotions vont agir sur notre corps, occasionnant somatisations,
souffrance, maladies, il faut savoir comment ce phénomène se met en
place. Nul besoin d’un mental performant, d’une conscience toute
intellectuelle, pour stocker les émotions et les événements de la vie.
L’individu est affecté par sa propre histoire, et celle-ci débute en fait
dès les tous premiers mois de la vie intra-utérine, lorsque se constitue
le système nerveux du fœtus qui perçoit la douleur sans pouvoir se
défendre. La vie occasionne des traumatismes, mais la nature nous a
donné des moyens, grâce aux sécrétions chimiques du cerveau de
nous défendre et de stocker le souvenir afin de le traiter
ultérieurement.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
31
8/ L’intelligence cellulaire n’est pas intelligence mais fonction
végétative automatique! Pour comprendre ce phénomène simple, un
organisme unicellulaire microscopique, l’amibe, nous apporte une
réponse à travers l’expérimentation scientifique. Dans un laboratoire
de biologie, un chercheur ajoute quelques gouttes d’encre de Chine
dans un récipient où se trouve une amibe. Face à ce « poison », l’amibe
absorbe le pigment et le conserve dans une vacuole.
Lorsque l’eau polluée est remplacée par de l’eau fraîche, l’amibe
évacue alors l’encre et retrouve ainsi son état normal. Comme l’amibe,
nous avons un système qui nous permet de stocker un « poison », un
traumatisme, un événement ingérable, afin de nous préserver de ses
effets pervers. Il suffira ensuite à notre organisme d’être en confiance,
d’être « en eau claire », pour « relarguer » le traumatisme et s’en libérer.
9/ Ecoutons un peu Madame Annick de Souzenelle
Le symbolisme du corps humain, De l’arbre de vie au
schéma corporel Editions Dangles.
Le symbolisme se base toujours sur un rapport d’analogie ou de
correspondance entre l’élément subtil ou principiel qu’il s’agit
d’exprimer et “l’image” graphique, verbale ou autre par laquelle on
l’exprime. Ainsi, le corps humain ne peut être autre chose qu’un
symbole, comme tout élément se présentant à notre observation. Il a
non seulement un langage par lequel il exprime ses joies et ses
souffrances, mais il est aussi lui-même un langage en soi de portée
plus vaste.
En s’appuyant sur la Tradition et le symbolisme hébraïque (à la
source du symbolisme chrétien), Annick de Souzenelle nous propose
de lire le corps humain, à savoir décrypter les formes anatomiques en
leur restituant leur portée invisible aux yeux des profanes. Son travail
se base sur l’Arbre des Séphiroth (Arbre de la Tradition kabbaliste) car
si l’homme est à l’image de Dieu, l’image de son corps est le reflet
terrestre de cet Arbre de vie dont nous parle la tradition hébraïque.
L’Arbre séphirothique se trouve représenté par trois colonnes
verticales. Chaque Sephirah est une “sphère” dotée d’un sens
symbolique
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
32
L’Arbre des Sephiroth
Le corps garde en mémoire toutes les souffrances qu’il
n’a pas pu métaboliser.
Au niveau métabolique, c’est le foie qui libère ou qui
fige les problèmes « psy’s »! La rate permet la libre
circulation quand le carrefour est bloqué !
Ce que nous avons de plus immatériel –pensées, sentiments,
émotions-, se manifeste dans notre corps. L’inconscient et le conscient
sont partout : dans nos rêves, nos lapsus, mais aussi nos organes,
nos membres et notre peau. Le corps est l’endroit qui nous résume.
Le corps est « la bissectrice » entre notre conscience éveillée et notre
inconscient actif. Pour toucher notre être profond, il faut s’adresser à
lui. Le corps ne ment jamais, il est la manifestation de notre état de
bien- et mal- être.
Tout événement hérité ou vécu personnellement, déplaisant, réel ou
fantasmé, induit une tension susceptible de s’enkyster et de créer des
symptômes qui pourront surgir très longtemps après. C’est ainsi que
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
33
d’anciennes blessures émotionnelles continuent à nous faire souffrir,
alors que nous pensions les avoir enterrées au cimetière des éléphants.
C’est ainsi aussi que des expériences bien vécues peuvent nous libérer
d’anciennes perceptions traumatisantes aussi.
Reconnecter la tête et le corps
Toutes les maladies sont « psycho-somatiques » car même les
accidents et les hasards n’existent pas « par hasard ». Lorsqu’on invite
son corps à s’exprimer, à raconter ses rêves, son enfance, à libérer ses
émotions, les symptômes disparaissent ou provoquent
l’environnement. On découvre ainsi que les traumatismes du passé,
sont imprégnés dans l’inconscient et donc ignorés de la conscience,
tant qu’ils sont lisibles sur toute la surface corporelle. On oublie que
la racine de toute chose prend sa source dans l’Etre tout entier, dans
son histoire et que pour guérir, il faut retrouver cette histoire,
retrouver son unité, ne plus séparer la tête et le corps ni le passé du
futur.
10/ Un symbolisme oublié
Pour comprendre les maladies, toutes psychosomatiques, il faut
replacer l’Etre humain dans son contexte social et universel sans
l’isoler de son propre chemin et de sa propre psore. Nous dépendons
d’un système de pensées, nous sommes héritiers de toute une
tradition, tant au niveau de la pensée, que des symboles, de la religion
ou de la morale.
Notre propre histoire n’est pas dissociable de l’histoire de l’Humanité.
Le moment présent nous échappe ou nous éveille. Nous sommes
réceptacles et émetteurs selon notre propre disposition. Vouloir
chercher une identification en dehors de notre héritage, c’est
s’amputer de sa valeur archétypale, c’est se couper du monde des
symboles. Ces symboles, loin d’être un jeu intellectuel, sont chargés
de sens, une signification éprouvée au fil des siècles, relatée depuis
des milliers d’années dans les livres sacrés Taoïstes, les Védas, la
Bible, les Evangiles, le Coran… Tous les rites et les mythes de
l’humanité rendent compte de cette vision symbolique. Seule la
science moderne sans « con » – science, a imposé une rupture avec
cette connaissance et du même coup, a accepté une normalisation du
non-sens de la souffrance et de la maladie.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
34
Aujourd’hui, des auteurs renouent avec cette tradition et offrent à
travers des écrits de qualité la possibilité de se reconnecter au sens
caché des choses. Annick de Souzenelle, dans « Le symbolisme du
corps humain » rappelle que « les cris du corps sont les messages de
l’âme ». Ces cris profonds sont véhiculés ou stoqués dans les tripes !
11/ La maladie : un recentrage nécessaire
Comprendre les mécanismes psycho-énergétiques qui sous-tendent la
maladie est le seul moyen de retrouver l’état de santé. Cela signifie
accepter de ne plus voir la maladie comme le fruit du hasard ou de la
fatalité, mais comme un message de notre conscience intérieure. Cette
démarche a un coût, car souvent il nous en coûte de grandir et d’aller
vers la liberté. Mais si l’on accepte notre responsabilité, nous pouvons
alors découvrir derrière notre souffrance, notre maladie, une « énergie
créatrice », dans le sens qu’elle est le moyen d’évoluer et de progresser
dans notre vie.
Encore faut-il pour cela renoncer à l’image toute puissante du
médecin « sauveur-guérisseur », pour se redonner le juste pouvoir de
sa propre guérison.
En recherche constante de maîtrise et de domination des événements,
ce n’est que réduit à l’état d’impuissance ou partiellement atteint dans
notre image toute puissante, que nous nous interrogeons. Que signifie
ce corps qui fait mal ?
Qui est donc celui ou celle qui souffre, là, méconnaissable ? Par la
force des choses nous sommes ramenés à nous-mêmes, à un
questionnement inévitable. Ces maux sont autant de cris que notre
corps nous envoie, des signaux d’alerte, les témoins de nos
déséquilibres. Notre réalité profonde parle, et plus nous serons
sourds à ses cris, plus les messages seront violents.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
35
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
36
Seconde partie : Les Remèdes avec un certain Tropisme
pour le foie :
A) CHOCOLAT : en dose pondéral alimentaire ou comme nosode
homœopathique, il traite bien le gourmand et maltraite souvent son
Foie !
1/ Chocolat :
Après ce long prélude d’étude de l’organe nous allons essayer de nous
délasser un peu par l’art culinaire en prenant « Chocolat » comme
premier remède à tropisme hépatique. J’aurais aussi pu prendre foie
gras poêlé ou son homonyme organothérapique « foie » comme
premier outrage au Foie !
Les « crises de foie » sont très souvent provoquées suite à un excès de
chocolat. Le pauvre chocolat et les œufs dans la « mousse au
chocolat », semblent être visés du doigt depuis toujours comme les
plus méchants dans nos pays « riches ».
Le Chocolat, c’est délicieux, c’est séduisant, c’est attirant, … mais, il y
a un « risque ».
A voir le nombre de gens prisonniers du chocolat on ne peut dénier le
phénomène. Il faut l’étudier au moins un peu, si on veut éviter de
tomber dans le même piège.
Il y a une ambiguïté dans le penchant pour le chocolat. Une erreur,
un mignon péché, une ‘slaptitude’ ou même carrément l’absence de
jugement qui permet alors au gourmand de répondre à sa faiblesse
plutôt que de suivre la proposition de son ange gardien! Il faut du
caractère pour résister ! Il faudrait déjà être adulte, c’est-à-dire
quelqu’un d’entier, sans dentier, qui sait mordre sur ses dents, qui
sait se maîtriser, qui utilise son sens du discernement au dessus de
ses désirs et aversions qui le démangent!
D’ailleurs ce n’est que devant une tentation qu’on peut éprouver si
nous avons acquit la résistance nécessaire.
Il y a avec le chocolat donc toujours ce thème de gratitude (gratuit) et
de séduction admirative non dépendante. Il y le devoir d’assumer
les conséquences directes de la crise de foie par l’excès chez un
inhabitué ou la prise de poids si on est habitué ! Il y a toujours
l’animal sauvage en nous qu’il faut dompter devant les propositions
succulentes de notre art culinaire.
Depuis le XXième siècle, siècle du stress, de l’industrialisation, de
l’athéisme, du laisser-aller, des divorces et de la médiatisation… le
chocolat devient un atout aussi important que le pétrole
(Petroleum) ! Le pétrole est indispensable pour se déplacer par engin
motorisé mais il est de mauvais goût et répugnant par son odeur. Le
chocolat est purement « émotionnel » et n’écoeure que les malades ! Il
est renommé comme substitut d’amour et de romantisme.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
37
L’observation a mis en évidence que pendant et avant les règles chez
la femme, le désir de chocolat prend ampleur.
Arrêtons de saliver et voyons un peu les ingrédients :
Cacao : de Theobroma Cacao : Théo (Dieu) broma (nourriture) :
don divin aux modestes humains pour compenser leur
« manque natif de caractère ».
Il nous est offert par les Dieux donc :
pour soulager la fatigue
procurer un repos agréable
stimuler les capacités psychiques et mentales
séduire les couples à l’approche aphrodisiaque
mais pour les modestes humains quand il n’est pas élaboré, il
est
aussi amer que les souffrances de l’amour
car aussi fort, noir et occulte que la « vertu » de l’effort
pour la gratitude (gratuite) ou reconnaissance et
admiration d’avoir été élu pour « vivre » une expérience
« humaine ».
Contient : caféine, théophilline, théobromine et de la
phényléthylamine produite aussi par le cerveau lorsque nous sommes
« amoureux ». Voilà pourquoi le manque d’amour ressenti, ou le
besoin de consolation non assouvi, éveille le besoin immédiat de
chocolat.
Le cacaoyer est une espèce tropicale diploïde originaire d’Amérique du Sud. Il pousse
naturellement dans le bassin de l’Orénoque et de l’Amazonie à basse altitude au pied
de la cordillère des Andes sur des collines de basse altitude (entre 200 et 400 m).
C’est un arbre qui mesure de 3 à 10 mètres de haut, cauliflore et à feuilles persistantes.
Il fleurit à partir de 3 ans et donne fleurs, fruits et feuilles tout au long de l’année. Il
atteint son plein rendement entre 7 et 10 ans et vit jusqu’à 100 ans. Ses fleurs
mesurent environ un centimètre et seulement 1% d’entre elles donnent des fruits.
L’arbre peut produire annuellement jusqu’à 20 000 fleurs de couleur rose et blanche.
Elles apparaissent toute l’année sur des renflements du bois de l’arbre, appelés
coussinets floraux.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
38
Ses fruits, les « cabosses », sont de grosses baies allongées ressemblant à un petit
ballon de football américain. Chaque cabosse peut peser jusqu’à 400 g pour 15 à 20
cm de long. Elles ont la particularité de grossir à la fois sur les branches maîtresses
mais aussi directement sur le tronc de l’arbre. Leurs caractéristiques sont très variables
d’une population à l’autre mais aussi au sein d’une même population. Les cabosses
immatures des Forastero sont généralement vertes ou vert pâle puis deviennent jaunes
à maturité. Pour les Trinitario et les Criollo, les cabosses immatures présentent
différentes intensités de rouge et, à maturité, d’orange. La maturation des fruits dure,
selon les génotypes, de 5 à 7 mois.
Les cabosses contiennent de nombreuses graines (entre 25 et 75) regroupées en épis et
appelées fèves de cacao riches en amidon, en matières grasses et en alcaloïdes.
Chaque graine mûre est entourée d’une pulpe appelée “mucilage”. Il est blanc, aqueux
et sucré et constitue une protubérance de la testa, qui conditionne la fermentation
nécessaire à la production du cacao marchand. Après fermentation et torréfaction, ces
graines sont utilisées pour la fabrication du cacao et du chocolat.
Fève de cacao
fèves de cacao dans leur cabosse
Avant de les semer, il faut débarrasser les fèves de leur pulpe mucilagineuse
Les fèves de cacao sont les graines du cacaoyer, qui sont utilisées pour la fabrication
du chocolat. Elles sont extraites des baies, que l’on ouvre à la récolte et que l’on met à
sécher.
La cabosse contient 20 à 50 graines. Les fèves de cacao sont agglomérées au centre de
la cabosse en une masse comportant cinq rangées correspondant aux cinq loges de
l’ovule. Elles ont une forme variable, ovoïde-aplatie et mesurent environ 25 mm de
long, 15 mm de large et 8 mm d’épaisseur. Fraîches, elles sont gluantes car entourées
d’une pulpe blanche appelée mucilage, celui-ci est sucré, acidulé et constitué à 80 %
d’eau, 15 % de glucose et 5 % de pectine.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
39
L’amande de la fève de cacao, est formée par un gros embryon qui comporte deux
cotylédons repliés sur eux-mêmes. Cette nips est de couleur variable, allant du blanc
au violet foncé selon les variétés. Elle est enveloppée d’un tégument de couleur rose
ou rouge pâle.
Les fèves de cacao contiennent environ 50 % de matière grasse appelée beurre de
cacao, 5 % d’eau, 7 % d’amidon, 4 % de cellulose, 2 % de théobromine, 20 % d’autres
protéines et 6 % de substances minérales.
Après la récolte, les graines de cacao sont fermentées et séchées pour donner les fèves
de cacao du commerce. Pour la préparation du cacao et du chocolat, ces fèves sont
torréfiées (c’est-à-dire chauffées à 140-160°C pendant 20 à 30 minutes. La
torréfaction permet le développement des arômes du cacao – voir les réactions de
Maillard) et dégermées chez les chocolatiers. On en retire les 50 % de graisse, que
l’on appelle beurre de cacao, pour certains usages aromatiques et pharmaceutiques
notamment.
Notez que les cabosses contiennent des fèves, dont on extrait les nibs ou nips lors de
la torréfaction, qui prennent le nom de grué de cacao après un premier cassage.
En Europe, la législation autorise depuis quelques années de substituer à hauteur de
5 % le beurre de cacao par des graisses végétales, moins chères, dans la fabrication du
chocolat.
Expressions avec chocolat
Le mot chocolat se retrouve dans plusieurs expressions populaires
Être chocolat : être marron, être éberlué, dépité en se rendant compte que l’on
a été dupé.
Être chocolat bleu pâle ( belgicisme) : avoir mal au cœur ou être mal en point,
surtout le lendemain d’une soirée trop arrosée.
Faire le chocolat : jouer au naïf, au crédule.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
40
Cas clinique de YANIS , DOBERMAN MALE 8 ANS, par le
Dr vétérinaire Alix Raes :
Pour situer le cadre dans lequel le remède
CHOCOLAT a été donné,je vais rappeler les
antécédents de ce chien depuis 3 ans.
Yanis vit chez un couple, la cinquantaine, avec
2 chats qu’il respecte à l’intérieur.
En janvier 2004, ils me consultent car il a
présenté pendant moins d’une minute des
tremblements, debout, avec les yeux révulsés.
Son examen général était bon, mais ce fût
l’occasion de changer son repas de croquettes
pour des aliments frais,ce qui se passa sans
problèmes sauf qu’il maigrit beaucoup et
poussa sa maîtresse à le nourrir 3x/jour .
En septembre 2004, après avoir été en pension 15 jours (où il
reçut à nouveau des croquettes), il revint avec une dépilation
circulaire ,non prurigineuse,non inflammatoire sur la joue
droite et le milieu de l’humérus gauche. L’examen des poils
confirma la présence de champignons.
Je fis donc plus ample connaissance
avec la façon dont ses maîtres vivaient
avec lui pour trouver un remède.
Yanis est un chien très vif, nerveux,
sociable mais agressif avec tous les
autres mâles, qui obéit plus ou moins
bien à Monsieur. Sauf…en liberté audelà
d’une certaine distance, il n’a plus
de rappel alors il utilise un collier
électrique, comme conseillé par
l’éleveur. S’il veut le punir quand il a fait une bêtise,il ne peut
l’empoigner car le chien grogne et l’a déjà mordu s’il le frappe. Il
n’accepte pas la confrontation mais va se coucher dans son
panier sans autoriser qu’on l’approche. Avec Madame, il obéit
tout de suite et désobéit encore plus rapidement. Elle peut se
fâcher dessus et même le frapper,il ne bronchera pas. Mais il
ne fera jamais ce qu’elle demande plus de 5 secondes…Il la
fatigue beaucoup, elle qui aurait aimer un petit chien, plus
facile à transporter, à câliner et à dominer…
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
41
CONIUM 30 K.
En novembre 2004, par téléphone,
elle me signale que ses poils ont
rapidement repoussé (en 15 jours) mais
qu’il est retourné 8 jours en pension
(ses maîtres aiment bien voyager,
surtout Madame, et Mr accepte pour lui
faire plaisir) et que depuis, il est
beaucoup plus nerveux et a mordu
Monsieur. Je leur conseille de l’attacher
près d’eux et de ne le détacher que pour
s’en occuper, ainsi que supprimer
toutes protéines animales pendant 1
mois minimum.
Il reçoit 1x CONIUM 30 K.
En mai 2005, ils viennent pour des vaccins. Ils l’attachent et
cela se passe bien : il n’a plus mordu et ils utilisent beaucoup
moins le collier électrique, mais Madame ne sait toujours pas
maîtriser l’excitation qu’il manifeste avant de partir en
promenade.
Elle a très mal au cœur de ne pas lui donner de viande,mais lui
fait des repas très variés avec également des fruits et des
crudités.
En juillet 2005, il revient avec une trachéite après un nouveau
séjour en pension ; elle se complique rapidement de fièvre,
anorexie, et écoulements purulents et en guérira avec
DROSERA 30 K.
En novembre 2005, il représente une dépilation de type fongique
sur la face externe du genou gauche, qu’il lèche beaucoup .Il
reçoit trop de viande (trop peu d’après l’éleveur…), grogne
encore sur Monsieur mais ne l’a plus mordu. Lors de la
consultation, il a uriné d’excitation. Il reçoit ALOE VERA 30
K .Endéans les 15 jours, tout rentra dans l’ordre. Elle me dit
qu’elle a obtenu de l’éleveur qu’elle puisse désormais lui
préparer sa nourriture fraîche quand il ira en pension.
En mai 2006, une petite tumeur sanguinolente, peu sensible au
toucher mais qu’il lèche régulièrement, a poussé sur un doigt de
l’antérieur droit. Yanis ne se révolte plus face à son maître, mais
est toujours très agressif avec les autres chiens. Il a toujours un
appétit féroce, ne reçoit plus que 50 gr de viande par jour, mais
chez moi son comportement a changé : il pleurniche beaucoup,
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
42
joue visiblement au bébé avec Madame, en l’absence de
Monsieur. Chez lui, il aboie sur ce qui passe dans le ciel. Il
reçoit THUYA 30 K et la tumeur a disparu en 3 semaines.
Fin juillet 2006, en rentrant de pension, il s’affaisse sur le
postérieur gauche en se levant de son panier mais surtout en fin
ou après une promenade, et ce depuis 3semaines. Ils avaient
remarqué déjà 2-3semaines avant ce symptôme qu’il traînait les
ongles de ce postérieur en promenade. A l’examen, le postérieur
gauche ne présentait aucune anomalie ni aucune douleur, mais
la palpation de la région lombaire était sensible : dès que j’y
appliquais une pression, il s’affaissait et s’asseyait. Sur la seule
rubrique : BACK sensitive,
dorsolumbar region ;
touch agg : CHOCOLAT,
qui s’y trouve tout seul.
(Synthesis 8) lui fût
prescrit en 30 k. En 4 jours,
tout était revenu à la
normale ; A ce jour, fin
février 2007, il va très bien
et n’a plus aucun problème
depuis.
Chocolat et santé
Comme les chevaux, comme des
purs sangs, les Dobermans se tiennent
debout fier et plutôt que de fuir comme
un cheval, il doit se confronter au danger !
Il doit rester dur, chaud, noir et amer… !
Mais Lac caninum, selon la pathogénésie
se laisse facilement maltraiter comme une
chienne ou bien traité comme Un Roi. !
Nous remarquons que Yanis est
« chocolat » dans cette famille, et qu’il ne sait même pas s’il doit être
amer ou au lait doux et donc agréable, avec son maître « x », avec sa
maîtresse « y » ! Irritable pour ce qui le dérange et indifférent pour les
impressions des autres et de l’environ (voir répertoire svp).
Donner des croquettes à son chien et des corn flakes à ses
enfants, c’est lâcher prise de l’excellence -déjà reconnue et vérifiée par
La tradition humaine-, pour emballer des catastrophes sans nom,
dans une forme dénaturée ! Mais le nouveau produit est bien
commerciable, il a bon goût (chimique) et reçoit la signature
publicitaire des profs d’unif, des veto prof’s, des organismes SPA
comme Gaya ou Go Ya, et des producteurs sponsorisés !
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
43
Effets sur les humains
Le chocolat est un aliment particulièrement énergétique car il contient beaucoup de
glucides et de lipides : 500 kcal pour 100 g (550 kcal dans le chocolat au lait).
100 grammes de chocolat noir apportent un quart des besoins quotidiens moyens
d’une femme qui sont de l’ordre de 1 800 à 2 000 kcal/jour.
Le chocolat contient une centaine de substances chimiques antioxydantes (flavonoïdes,
de la famille des polyphénols ou « tanins ») découvertes dans les fèves de cacao qui
sont à l’origine de ses qualités. Ces substances possèdent de multiples vertus :
énergisantes avec la théobromine (un psychostimulant) (40 à 500 mg/100 g de
chocolat) et la caféine (70 mg/100 g), qui ont pour effet d’augmenter la
sécretion d’épinéphrine, une hormone cousine de l’adrénaline. La théobromine,
présente en plus grande quantité, n’a presque aucun effet sur le système
nerveux central, contrairement à la caféine;
aphrodisiaque avec la phényléthylamine (PEA), 0,4 à 0,6 microgramme par
gramme de chocolat. Cette molécule stimule la fabrication par le cerveau de
dopamine ;
anti-vieillissement avec la vitamine E et surtout les flavonoïdes qui sont des
antioxydants et neutralisent les radicaux libres (comme les fruits et légumes) ;
bon pour le cœur avec les flavonoïdes ;
décontractant musculaire par sa richesse en magnésium. De manière générale,
le chocolat est aussi riche en phosphore, en potassium et en fer. 100 grammes
de chocolat fournissent un tiers des besoins journaliers de ces minéraux.
Le chocolat n’a pas d’effet positif ou négatif sur le mauvais cholestérol. Le beurre de
cacao est en effet constitué à égalité d’acides gras saturés qui favorisent la formation
du “mauvais” cholestérol et d’acides gras insaturés qui favorisent eux le “bon”
cholestérol.
Le chocolat contient aussi une molécule endogène : l’anandamide. Les effets de cette
molécule peuvent être comparés à ceux du cannabis, pouvant expliquer les effets
euphorisants du chocolat. Mais cette molécule n’est présente qu’en infime quantité.
L’anandamide engendre une levée de l’inhibition de la production de dopamine,
augmentant ainsi, indirectement, la quantité de dopamine produite.
Le chocolat est déconseillé ou alors en quantité limitée pour les personnes souffrant
de goutte (car libération d’acide urique), de reflux gastrique ou d’insuffisance rénale.
Le chocolat peut aussi donner lieu à des allergies 3.
Danger pour les animaux de compagnie
Le chocolat est dangereux pour la plupart des animaux de compagnie. En effet, il
contient de la théobromine, un produit chimique semblable à la caféine, qui stimule le
système nerveux. Ce produit peut être mortel pour les chiens, les rats, les perroquets
ou les chevaux, puisque leur métabolisme ne peut pas l’éliminer4.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
44
Ainsi, si un chien mange du chocolat dans des quantités non négligeables, la
théobromine, qui reste pendant vingt heures dans sa circulation sanguine, peut causer
des convulsions épileptiques, un infarctus, des hémorragies internes et finalement la
mort. Il faut administrer un vomitif au chien qui a mangé du chocolat dans un délai de
deux heures après l’ingestion ou l’amener chez le vétérinaire. Celui-ci tentera à l’aide
d’un traitement de limiter l’absorption de la théobromine par l’organisme.
Il faut donc travailler le cacao artisanalement pour l’élever à chocolat.
L’ambiguïté entre l’amertume qui permet de se donner la peine de
s’élever, c’est-à-dire de s’humaniser et la délicatesse de la gratitude à
la Vie terrestre offerte. S’humaniser c’est se rapprocher du créateur
« qu’adore tous les habitants du globe », nous raconte Hahnemann !
La gratitude envers La Création n’est pas un troc, ni un échange
simple de service. C’est gratuit, c’est remerciement, sans compter
de retour, c’est reconnaissance, célébration de grâce.
Quand le chocolat est « merci » et « délicatesse » il ne demande plus
de paroles ni d’explications ; car il n’y a plus aucun souci, pas de
flatterie, de complaisance, de corruption ni de mensonge … ! Tout est
vrais et authentique comme le sont les animaux sauvages : L’Eléphant,
l’Ours, l’Hérisson, … même la Vache domestique peut prendre la
couleur bleue …. Les grandes et petites marques de chocolat
prennent souvent comme emblème un « animal » qui s’exprime dans
les rêves de la pathogénésie de chocolat (Jeremy Sherr).
Répertorisation RADAR:
Proving par Dynamis School de Jeremy Sherr
MIND – ACTIVITY – desires activity – alternating with – lassitude
Aloek,sne Aur.k calc-sil.k2 carc.mlr1 choc.srj3 falco-pe.nl2 gink-b.sbd1 kolastb3 positr.nl2
MIND – AFFECTIONATE – evening
choc.srj3
MIND – ANGER – contradiction; from – plans; changed
choc.oss
MIND – ANXIETY – anticipation; from – morning
choc.srj3
MIND – CLIMBING – desire to – walls
choc.srj3
MIND – COLORS – blue – aversion to
choc.srj3 ignis-alc.es2 podo.fd3.de tarent.a1 vanil.fd5.de
MIND – COLORS – brown – desire for – wear it; to
choc.srj3 positr.nl2
MIND – COLORS – green – aversion to
choc.srj3 lach.vk4 mag-c.ptk1 Nux-v.vk4 polys.sk4 Sep.vk4 Tarent.k1,mtf33,ptk1,st
MIND – COLORS – red – aversion to – maroon
choc.srj3
MIND – COLORS – yellow – desire for – wear it; to
choc.srj3 podo.fd3.de
MIND – CONCENTRATION – active – alternating with – tranquillity
choc.srj3 olib-sac.wmh1
MIND – CONFUSION of mind – arouse himself, compelled to
CARB-V.k choc.srj3 gran.k hydrog.srj2 NUX-V.k Sulph.k1,k2,st
MIND – DARKNESS – desire for
achy.jl3 aeth.mtf33 anan.a1 arge-pl.rwt5 choc.srj3 cocabr1 irid-met.srj5 sanguis-s.hrn2 tung-met.bdx1
MIND – DELUSIONS – animals – being an animal right through
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
45
choc.srj3 lach.rb2
MIND – DELUSIONS – animals – she is an animal
choc.srj3 ger-i.rly4 musca-d.szs1
MIND – DELUSIONS – back – opens and wings are forming
choc.srj
MIND – DELUSIONS – blood – pouring out of mouth
choc.srj
MIND – DELUSIONS – body – divided, is
Agath-a.nl2 cann-i.k choc.srj3 lil-t.a1 olib-sac.wmh1 Petr.k rutafd4.de sil.k Stram.j5.de
MIND – DELUSIONS – bugs; sees – page when writing; crawling down the
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – confusion; others will observe her
Calc.k,mrr1,mtf33,vh/dg,vhx3 choc.srj3 limest-b.es1 sal-fr.sle1
MIND – DELUSIONS – divided – four parts; into
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – dreams – belong to another; dreams
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – dreams – stolen; dreams have been
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – face – unfamiliar; her own face looks
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – grasshoppers
choc.srj
MIND – DELUSIONS – hand – larger; hands are becoming
choc.srj3 falco-pe.nl2 limest-b.es
MIND – DELUSIONS – head – back of head is elongated
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – hedgehog – sees hedgehogs
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – hedgehog – she is a
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – mouth – double; mouth is
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – nursing; she is – animals or hairy babies
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – small – he is
aids.nl2 choc.srj3 grat.k hydrog.srj2 ozonesde2 sanguis-s.hrn2
MIND – DELUSIONS – tomato was a grasshopper
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – visions, has – above and below; simultaneously
choc.srj
MIND – DELUSIONS – visions, has – simultaneous from above and below
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – wings – back were opening and wings were forming; as if
choc.srj3
MIND – DELUSIONS – Nose – longer; nose seems
agath-a.nl2 choc.srj3 Glon.kr1 Verat.kr1
MIND – DELUSIONS – Nose – smaller; nose is
choc.srj3
MIND – DISTANCES – great distances; desires to see
choc.srj3 falco-pe.nl2
MIND – ESTRANGED – society, from
anac.k choc.srj3 cypra-eg.sde6.de dream-p.sdj1 dulc.fd4.de falco-pe.nl2 limest-b.es1 positr.nl2 sanguis-s.hrn2
Vanil.fd5.de
MIND – EXCITEMENT – confusion, as from
choc.srj3 nux-m.a1,k
MIND – EXCITEMENT – darkness; in
choc.srj3
MIND – EXCITEMENT – hairline, short and bristly; from seeing
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
46
choc.srj3
MIND – EXCITEMENT – hope, as in joyous
aids.nl2 Aur.a1,h2,hr1,kr1 choc.srj3
MIND – EXCITEMENT – walking – air; in open
alum.j5.de ant-c.h2,k1 choc.srj3 sulph.h2,k1
MIND – FEAR – bitten, of being
abrot.k asaf.k choc.srj3 falco-pe.nl2 Hyos.hr1,k,mp4,ptk1,tl1 Lyss.k
MIND – FEAR – fall upon him; high walls and building will
Arg-n.k,mrr1,ptk1 Arn.k,ptk1 choc.srj3 hydr-ac.br1,ptk2
MIND – FLYING – desire to fly
choc.srj3
MIND – FORAGING – desire for
choc.srj3
MIND – GESTURES, makes – hair – face; pushing one’s hair out of one’s
choc.srj3
MIND – GESTURES, makes – mouth in place of hands; desire to use
choc.srj3
MIND – GESTURES, makes – stroke her hair; desire to
choc.srj
MIND – HAIR – cut; having hair – desires – short and bristly; desires having hair cut
choc.srj3 gink-b.sbd1
MIND – HIDING – food; desire to hide
choc.srj3
MIND – HURRY – awkward from hurry
alum.gl1.fr ambr.gl1.fr apissf1.de choc.srj3 Mosch.k2,kr1 nat-m.gl1.fr,mtf33 sulph.gl1.fr
MIND – IDEAS – abundant – alternating with – lassitude
choc.srj3 olib-sac.wmh1
MIND – INDIFFERENCE – external impressions; to
choc.srj3 con.a1 Hell.kr1 lyc.a1 nat-sil.fd3.de
MIND – IRRITABILITY – aroused, when
berb.a1 bufogk choc.srj3 hyos.a1 nux-m.a1,k op.k sil.k13,k2
MIND – IRRITABILITY – children, towards – own; his
Choc.srj3 dulc.fd4.de haliae-lc.srj5 lunakg1 rutafd4.de SEP.mrr1 spong.fd4.de vanil.fd5.de
MIND – JESTING – malicious
ars.a1,h2,k choc.srj3 marb-w.es1 oxal-a.rly4
MIND – JESTING – puns, makes
cann-i.a1,k choc.srj3 dulc.fd4.de rutafd4.de sacch-a.fd2.de
MIND – LAUGHING – desire to laugh
Agath-a.nl2 choc.srj3 galla-q-r.nl2 haliae-lc.srj5 nitro-o.a1 olib-sac.wmh1 sal-fr.sle1 Tarent.a1
MIND – LIGHT – desire for – sunlight; to be in
choc.srj3 rutafd4.de spong.fd4.de
MIND – MISTAKES; making – writing, in – repeating words
Calc-p.k Cann-s.k choc.srj3 kali-br.k kali-s.fd4.de lac-c.k sulph.k syph.jl2
MIND – POLITICS – ability for
choc.srj3
MIND – QUIET disposition – evening
choc.srj3 dulc.fd4.de
MIND – RECOGNIZING – not recognize; does – face; his own
choc.srj3
MIND – RESTLESSNESS – abdomen; with pain in
aq-mar.skp7 choc.srj3 coloc.bro1 germ-met.srj5
MIND – SENSITIVE – colors, to
choc.srj3 dream-p.sdj1 falco-pe.nl2 hippoc-k.szs2 kali-c.j5.de plut-n.srj7 taosc.iwa1 Tarent.mrr1 tritic-vg.fd5.de
tung-met.bdx1
MIND – SENSITIVE – music, to – bird’s song
choc.srj3
MIND – SENSITIVE – music, to – happy music
choc.srj3
MIND – THOUGHTS – circles, move in
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
47
cann-i.a1 choc.srj3 dulc.fd4.de falco-pe.nl2 fic-m.gya1
MIND – THOUGHTS – disconnected – read, cannot
choc.srj3 lac-h.htj1 Nat-c.hr1,kr1 NUX-V.hr1,kr1
MIND – THOUGHTS – persistent – hedgehogs; of
choc.srj3
MIND – THOUGHTS – wandering – studying, while
bamb-a.stb2.de choc.srj3 ham.a1,k phys.a1,k
MIND – TRANQUILLITY – incomprehensible
choc.srj3 falco-pe.nl2 ham.fd3.de ina-i.mlk9.de morph.k nat-sil.fd3.de psil.ft1
NOSE – CORYZA – discharge, with – air; in open – amel.
androc.srj1 ars-i.k Calc-s.k carb-v.k choc.srj3 cycl.k trios.rsj11
NOSE – DISCHARGE – yellow – waking; on
choc.srj3
NOSE – LONG – sensation as if elongated
choc.srj3
NOSE – PAIN – burning pain – pepper; as from
calad.k cench.k2 choc.srj3 hydrog.srj2 ignis-alc.es2 lac-h.htj1 nept-m.lsd2.fr Seneg.k
NOSE – SMELL – acute – fruit
choc.srj3
MOUTH – BITING – Lips – chewing lips
choc.srj3
MOUTH – DISCOLORATION – brown – pale
choc.srj3
MOUTH – DISCOLORATION – Tongue – orange
choc.srj3
MOUTH – DISCOLORATION – Tongue – white – spots – clean
am-m.k,vk1 choc.srj3 manc.k,vk1 TARAX.k,vk1
MOUTH – HOLLOW sensation – Between tongue and hard palate
choc.srj3 olib-sac.wmh1
MOUTH – PAIN – Palate – touch agg. – sore
choc.srj3 irisk merc.a1,h1,k nat-s.k
MOUTH – SALIVATION – indigestion; with
choc.srj3
MOUTH – SALIVATION – lying – agg.
bell.kr1,vk1 choc.srj3 dulc.fd4.de ip.k,vk1 ptel.a1,k,vk1 rhus-t.k,vk1 rutafd4.de
MOUTH – TASTE – bad – thirst; with
choc.srj3
MOUTH – TASTE – wanting, tastelessness of food – orange juice
choc.srj3
MOUTH – TASTE – wanting, tastelessness of food – tea
choc.srj3
DREAMS – ABDOMEN – pain in
apisa1 choc.srj3
DREAMS – ABDOMEN – ulcers; covered with
choc.srj3 junc-e.a1
DREAMS – ACQUAINTANCES
choc.srj3 dulc.fd4.de ham.fd3.de rutafd4.de spong.fd4.de tritic-vg.fd5.de vanil.fd5.de
DREAMS – BIRDS – large black
choc.srj3 corv-cor.bdg
DREAMS – CANNONS
choc.srj3
DREAMS – CAR – wheels detaching from body
choc.srj3
DREAMS – COMEDY
choc.srj3 sol-t-ae.a1
DREAMS – COMICAL
choc.srj3 Glon.k lach.j5.de plut-n.srj7 Sulph.k tritic-vg.fd5.de
DREAMS – COMPUTERS
choc.srj3
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
48
DREAMS – CRUSHED, being – people being crushed
choc.srj3
DREAMS – DELIVERING a baby
choc.srj3 granit-m.es1 Kolastb3 neonsrj5 symph.fd3.de
DREAMS – DRIVING – car; a – itself; car is driving
choc.srj3
DREAMS – FALLING – window – friends falling from a window
choc.srj3
DREAMS – FISH – gold metal
choc.srj3
DREAMS – FRUITS
castor-eq.k choc.srj3 fic-m.gya1 jac-c.a1 lac-cp.sk4 mag-c.a1,b4.de,bg2 nept-m.lsd2.fr polys.sk4 spong.fd4.de
DREAMS – GOATS
choc.srj3 lac-cp.sk4 nicc-met.sk4
DREAMS – GROWING things
choc.srj3 kreos.j5.de
DREAMS – GUNS
bit-ar.wht1 choc.srj3 hippoc-k.szs2 loxo-recl.knl4 oci-sa.sk4 pot-e.rly4 rutafd4.de
DREAMS – GYPSIES
choc.srj3 pieri-b.mlk9.de
DREAMS – HUNG; being – falling down an interminable lift shaft; hanged man
choc.srj3
DREAMS – LOSING – family; his
choc.srj3
DREAMS – LOST; being – home, at
choc.srj3 mag-c.h2,j5.de,vml4
DREAMS – MARKETS
choc.srj3
DREAMS – MARKETS – Indian markets
choc.srj3
DREAMS – OVARIES – pain in ovaries
choc.srj3
DREAMS – THEFT – accused of; being
choc.srj3 lach.k
DREAMS – UTERUS – pain in uterus
choc.srj3
DREAMS – WORMS
arge-pl.rwt5 choc.srj3 coca-c.sk4 musca-d.szs1 positr.nl2 ABDOMEN – DISTENSION – evening
acon.a1,k am-m.h2 Ant-c.a1,k Bry.a1,k calc.vh carb-v.a1,k carneg-g.rwt1 caust.a1,k cedr.a1,k cham.a1,k choc.srj3
con.a1,k crot-t.a1,k dulc.fd4.de falco-pe.nl2 fuma-ac.rly4 grat.k2 ham.fd3.de Hell.a1,k hyper.a1,k kali-n.h2 lyc.a1,k
lyss.k mag-c.a1,k mag-m.h2 mag-s.a1,k mur-ac.a1,k nat-c.a1,k nat-m.k nat-sil.fd3.de nept-m.lsd2.fr nux-m.a1,k
osm.a1,k petr.k plat.a1,k podo.fd3.de psil.ft1 rhod.k rutak sang.hr1,k2 Sep.k spong.fd4.de stram.a1,k Sulph.k
tritic-vg.fd5.de urol-h.rwt vanil.fd5.de zinc.a1,k
ABDOMEN – DISTENSION – evening – 18 h
choc.srj3 sulph.k
ABDOMEN – DISTENSION – evening – 19 h
caust.k choc.srj3
ABDOMEN – DISTENSION – flatus; passing – with
aids.nl2 ambr.k1 Ango.c1 arg-n.tl1 bit-ar.wht1 Carb-v.tl1 cassia-s.ccrh1 cham.tl1 Chin.tl1 chir-fl.gya2 choc.srj3
cocc.tl1 colch.tl1 dys.jl2,pte1 Lyc.tl1 nicotam.rly4 podo.fd3.de,gka1,hr1 pycnop-sa.mrz1 suis-hep.rly4 Trios.mp4,rsj11
ABDOMEN – DISTENSION – rubbing – amel.
chir-fl.gya2 choc.srj3
ABDOMEN – FLATULENCE
Abies-n.bro1 Abrot.bro1 absin.bro1,vh1 acal.c2 acet-ac.bro1,k2,vh1 acon.b2.de,bg2,bro1 adon.mtf11 aesc.k aeth.k
Agar.b2.de,b4.de,bg2,bro1,k agath-a.nl2 Agn.b2.de,bg2,hr1,k alf.bro1 all-c.k allox.tpw3 ALOEbro1,k,ptk1 alum.b2.de,bg2,k alump.
k2 alumn.k am-c.b2.de,bg2,k AM-M.b2.de,b7.de,bg2,k ambr.b2.de,bg2,k,ptk1 ammc.k amp.rly4 anac.b2.de,bg2 anemps.br1
ang.b2.de,bg2 anis.br1,bro1 Ant-c.b2.de,b7.de,bg2,bro1,k ant-t.b2.de,b7.de,bg2,k anthraq.rly4 Apisb7a.de,bro1,k apoc.k aq-mar.skp7
arg-met.b2.de,bg2 ARG-N.bg2,br1,bro1,c2,k,mtf33,ptk1 arist-m.br1 arn.b2.de,b7a.de,bg2,k,ptk1 ARS.b2.de,bg2,bro1,k,ptk1 Ars-i.k ars-sf.
k2 asaf.b2.de,bg2,bro1,c2,k,ptk1 asar.b2.de,bg2,k asc-c.hr1 atis.zzc1 Aur.b2.de,b4.de,bg2,k aur-ar.k2 Aur-m-n.wbt2 bacls-7.pte1
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
49
Bamb-a.stb2.de bapt.k bar-c.b2.de,bg2,bro1,k bar-i.k bar-m.k bar-s.k2 bell.b2.de,bg2,bro1,k bism.b2.de,bg2 bit-ar.wht1
borx.b2.de,b4a.de,bg2,k bov.b2.de,bg2,bro1,k brom.bg2,k Bry.b2.de,bg2 bufok bung-fa.mtf cain.k Caj.br1,bro1 calad.b2.de,bg2
CALC.b2.de,bg2,bro1,k,ptk1 calc-f.c2,k calc-i.bro1,c2,k2 Calc-p.k CALC-S.k calc-sil.k2 camph.b2.de,bg2 cann-i.k2
cann-s.b2.de,bg2 canth.b2.de,b7.de,bg2 Caps.b2.de,bg2,k Carb-ac.bg2,bro1,c2,k CARB-AN.b2.de,bg2,k,ptk1 CARBV.
b2.de,b4.de,bg2,bro1,c2,k,mtf33,ptk1 CARBN-S.k carc.br1,gk6,mtf33,tpw2 cartl-s.rly4 cassia-s.ccrh1 castm.c2 Caust.b2.de,bg2,k
cephd-i.bnj1 CHAM.b2.de,b7a.de,bg2,bro1,c2,k,ptk1 Chel.b2.de,bg2,bro1,k CHIN.b2.de,b7.de,bg2,bro1,k,mrr1,mtf33,ptk1 Chinin-ar.k
Chinin-s.k chir-fl.gya2 chlf.br1 choc.srj3./…
ABDOMEN – FLATULENCE – evening
aegle-f.zzc1 aloebg2,k alum.a1,k Am-c.a1,b4.de,bg2,k ambr.bg2 apoc.a1,k Bry.b7.de,b7a.de,bg2 calc-f.k caps.b7.de,bg2
cassia-s.ccrh1,cdd7 chin.b7.de,bg2 choc.srj3 cist.a1,k cocc.b7.de,bg2 con.b4.de,bg2 cycl.b7.de,bg2 dulc.fd4.de fuma-ac.rly4
glon.a1,k ham.a1,k hyos.b7.de,bg2 hyper.a1,k Ign.b7.de,bg2 kali-n.b4.de,bg2 kali-s.fd4.de luf-op.rsj5 Lyc.a1,b4.de,b4a.de,bg2,k
M-arct.b7a.de m-aust.b7.de meny.b7.de,bg2 merc.a1,b4.de,bg2,k mez.bg2 mim-p.rsj8 nat-m.a1,bg2,k nat-s.bg2 neptm.
lsd2.fr Nit-ac.b4a.de,bg2,k nux-m.b7.de,bg2 Nux-v.a1,b7.de,bg2,k Olib-sac.wmh1 petr.b4.de,bg2 pic-ac.a1,k plan.a1,k plutn.
srj7 Puls.b7.de,b7a.de,bg2,k rhod.bg2 rhus-t.a1,b7.de,bg2 sabin.b7.de,bg2 sacch-a.fd2.de samb.bg2 sang.a1,k sars.b4.de,bg2
Sep.a1,b4.de,bg2,k sol-t-ae.a1,k spig.bg2 spong.b7a.de,fd4.de stront-c.b4.de,bg2 sulph.b4.de,bg2 tritic-vg.fd5.de valer.b7.de,bg2
vanil.fd5.de verat.a1,k zinc.a1,b4.de,b4a.de,bg2,k
ABDOMEN – ITCHING – Iliac region
choc.srj3 osm.a1,k sulph.a1,k Tell.a1,k
ABDOMEN – PAIN – morning – 6 h – cramping
choc.srj3 Coloc.k
ABDOMEN – PAIN – menses – during – agg. – cramping
acon.k alum.a1,k Am-c.b4.de,k anac.gsy1 arge-pl.rwt5 ars.h2 aur-i.k2 bar-c.a1,k bar-ox-suc.rly4 Bell.bro1,k
Borx.b4a.de,k brom.k calc.a1,k castm.bro1 Caul.k Caust.k Cham.b7.de,bro1,k,tl1 chel.k Chin.b7a.de,k choc.srj3
Cimic.k Cinnb.k clem.k COCC.b7.de,bro1,k,tl1 Coff.b7a.de,k Coloc.bro1,k,tl1 Con.b4.de,k Cupr.b7a.de,k dream-p.sdj1
ferr.b7a.de form.k fum.rly1 gran.a1,k granit-m.es1 Graph.b4.de,b4a.de,k haliae-lc.srj5 ign.b7.de,k ignis-alc.es2 iridmet.
srj5 Kali-c.k kali-n.a1,k kali-s.k lac-d.kr1 Mag-c.b4a.de mag-m.b4a.de,k Mag-p.k,tl1 mill.k2 mom-b.br1
mosch.k nat-c.k Nat-m.b4a.de,k nat-s.k nicc.k Nit-ac.b4a.de,k Nux-v.b7.de,b7a.de,k,tl1 Op.b7a.de Plat.a1,k podo.k2
Puls.b7.de,b7a.de,bro1,k sabin.b7a.de,k sars.a1,k Sec.b7a.de Sep.k stront-c.k SULPH.b4a.de,k ven-m.rsj12 vib.k,tl1 zinc.k
ABDOMEN – PAIN – Hypochondria – right – stitching pain
acon.k Aesc.k Agar.a1,k alum.a1,k am-m.k anac.h2 bamb-a.stb2.de brom.k Bry.a1,k CALC.a1,k Calc-p.k
carb-an.h2 carb-v.a1,k Card-m.k CAUST.k cham.a1,k CHEL.k chin.a1,k choc.srj3 Cob.k ABDOMEN –
PAIN – Hypochondria – cramping
aesc.a1,k aloebg2,k am-m.a1,bg2,k androc.srj1 arg-met.bg2,k aur-s.k2 bapt.hr1 bar-c.h2 bell.k bry.a1,bg2,k bufok
calc.a1,bg2,k Calc-s.a1,k camph.k carb-v.bro1 caust.h2 Chin.bro1 choc.srj3 croc.bg2 cupr.k dios.a1,bro1,k hep.bg1
ign.a1,bg2,k iod.k Ip.a1,bg2,k kali-bi.k Kali-c.k kali-i.a1,k Lact.a1,k Lyc.a1,bg2,k mag-c.h2 Mur-ac.bg2,k nat-c.h2 natm.
a1,bg2,k nat-ox.rly4 nicotam.rly4 nit-ac.h2 nux-v.bg1,bg2,bro1 ph-ac.bg2,h2 phos.a1,bg2,k plan.hr1 plat.h2 pyrusbro1
rhod.bg2 sep.a1,bg2,bro1,k sil.a1,bg2,k stann.a1,bg2,k sulph.bg2,k symph.fd3.de Zinc.a1,bg2,k
ABDOMEN – PAIN – Inguinal region – sitting – agg.
alum.h2 am-m.h2 calc-ar.k caust.k choc.srj3 dulc.fd4.de kali-s.fd4.de mag-s.k petr.k petr-ra.shn4 rutafd4.de
spong.k sul-ac.k thuj.k tritic-vg.fd5.de zinc.k
ABDOMEN – PAIN – Liver – stitching pain
Acon.a1,b7.de,b7a.de,bg2,bro1,k Aesc.k Agar.a1,b4.de,b4a.de,bg2,bro1,k aloebg2,k Alum.b4.de,b4a.de,bg2,k alum-p.k2 alum-sil.k2
am-c.b4a.de,bg2,h2 am-m.b7.de,bg2,bro1,k anac.b4.de,bg2 androc.srj1 arg-n.a1,bg2,k arn.b7.de,bg2 Asaf.b7.de,b7a.de,bg2,k
asar.b7a.de,bg2,k bamb-a.stb2.de bar-c.b4.de,bg2 Bell.b4.de,bg2,bro1,k bell-p.sp1 benz-ac.bro1 BERB.bro1,k,ptk1
Bov.b4.de,bg2,k BRY.a1,b7.de,bg2,bro1,k bufok Cact.k CALC.b4.de,b4a.de,bg2,k,ptk1 calc-f.k Calc-p.k Calc-s.k calc-sil.k2
camph.b7.de,bg2,k canth.b7.de,b7a.de,bg2,k Carb-v.b4.de,b4a.de,bg2,bro1,k carbn-s.k Card-m.k Caust.b4.de,bg2,k cedr.a1,k
Cham.bg2,k CHEL.a1,bg2,bro1,k,ptk1 Chin.b7.de,bg2,bro1,k choc.srj3 clem.a1,k Cocc.b7.de,b7a.de,bg2,k colch.k Coloc.bg2,k
CON.b4.de,b4a.de,bg2,k,ptk1 Crot-h.k cupr.k cycl.k dios.bro1 ABDOMEN – PAIN – extending to –
Transversely
arn.k CHEL.k choc.srj3 cinak ip.k
ABDOMEN – RUMBLING
acal.br1,vh1 acet-ac.a1,k Acon.a1,b2.de,b7.de,bg2,k aesc.a1,hr1,k AGAR.a1,b2.de,b4.de,bg2,hr1,k,ptk1 agath-a.nl2 agn.b2.de,b7.de,hr1
ail.a1,k all-c.a1,bg2,hr1,k allox.sp1,tpw3 Aloebg2,k Alum.a1,b2.de,b4.de,bg2,k alum-p.k2 alum-sil.k2 alumn.k amc.
a1,b2.de,b4.de,b4a.de,bg2,k am-m.a1,b2.de,b7.de,b7a.de,bg2,k ambr.a1,b2.de,b7.de,bg2,k ammc.a1,hr1,k amp.rly4 ampe-qu.br1
ANAC.a1,b2.de,b4.de,b4a.de,bg2,k,ptk1 anag.hr1,vh1 androc.srj1 ang.a1,b2.de,b7.de,bg2,c1,h1,hr1 anis.br1,c1 antc.
a1,b2.de,b7.de,b7a.de,bg2,hr1,k,ptk1 Ant-t.a1,b2.de,b7.de,b7a.de,bg2,hr1,k aphisa1 apisb7a.de,k apoc.a1,k aran.vh1 Argmet.
b2.de,b7.de,b7a.de,k Arg-n.bg1,bg2,hr1,k Arn.a1,b2.de,b7.de,bg2,k Ars.a1,b2.de,b4.de,hr1,k ars-i.k ars-s-f.k2 arum-d.a1,hr1
arund.a1,hr1,k asaf.a1,b2.de,b7.de,bg2,k asar.b2.de,hr1,k asc-t.a1,hr1,k asim.hr1 aur.a1,b2.de,b4.de,bg2,k aur-ar.k2 aur-i.k2 aurm.
a1,k aur-s.k2 Bamb-a.stb2.de bapt.a1,hr1,k bar-c.b2.de,b4.de,hr1,k bar-i.k bar-m.hr1,k bar-s.k2 Bell.a1,b2.de,b4.de,b4a.de,bg2,k
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
50
bell-p.sp1 berb.a1,hr1,k Bism.a1,b2.de,b7.de,b7a.de,bg2,hr1,k bit-ar.wht1 borx.b2.de,b4a.de,k bov.a1,b2.de,b4.de,bg2,hr1,k brom.a1,k
bros-gau.mrc1 Bry.a1,b2.de,b7.de,b7a.de,bg2,hr1,k bufok cact.k cain.k Calc.a1,b2.de,b4.de,bg2,hr1,k calc-i.k2 calc-p.a1,k calcs.
k calc-sil.k2 cann-s.a1,k Canth.a1,b2.de,b7.de,bg2,k caps.a1,b2.de,b7.de,k Carb-ac.a1,hr1,k Carb-an.a1,b2.de,b4.de,b4a.de,bg2,hr1,k
Carb-v.a1,b2.de,b4.de,bg2,hr1,k,ptk1 carbn-s.k card-m.hr1,k carl.a1,k cartl-s.rly4 casc.a1,hr1 castm.k Castn-v.k
CAUST.a1,b2.de,b4.de,b4a.de,bg2,k,ptk1 cedr.k Cham.a1,b2.de,b7.de,bg2,k Chel.a1,b2.de,b7.de,hr1,k CHIN.a1,b2.de,b7.de,bg2,hr1,k,mrr1,ptk1
Chinin-ar.k chinin-s.k chir-fl.gya2 choc.srj3 chr-ac.hr1 Cic.a1,b2.de,b7.de,bg2,hr1,k cimic.hr1,k Cinab2.de,c2 cinnb.k
clem.a1,b2.de,b4.de,k cob.a1,hr1,k cob-n.sp1 coc-c.a1,k Cocc.b2.de,b7.de,b7a.de,hr1,k coff.b2.de Colch.a1,hr1,k,rsj2 coli.rly4
coll.hr1,k Coloc.a1,b2.de,b4.de,b4a.de,bg2,hr1,k con.a1,b2.de,b4.de,bg2,hr1,k conch.fkr1 cop.a1,hr1,k Corn.a1,hr1,k cortico.sp1,tpw7
croc.b2.de,b7.de,k Crot-c.a1,k Crot-t.a1,bg2,hr1,k,mrr1 cub.c1 cupr.b2.de,b7.de,hr1 cupr-ar.a1,hr1,k Cycl….
spABDOMEN – RUMBLING – lying – agg.
cann-i.k choc.srj3 coloc.k ph-ac.k plan.k sep.k stann.k
La tendresse du bon lait au chocolat chaud qui
réchauffe le cœur des enfants en présence de toute
la famille…
Le rêve d’être assez initié et aussi fort que Tarzan pour partir à
l’aventure dans la jungle pour rencontrer les animaux sauvages…
Nous comprenons fort bien la confusion, la dualité, l’ambiguïté dans
ce remède : le chocolat noir, fondant pure : amertume mais calorique,
concentré fortifiant pour l’athlète ou l’aventurier et le chocolat fourré
qui enrobe la délicate noisette qu’on offre pour faire plaisir…ou le
moyen pratique d’enrober le faux…. Graisses non végétales et OGM….
Donner bon goût à n’importe quoi… ! De la plus grande délicatesse et
excellence à la plus grande corruption.
Animaux
sauvages !
CHOCOLAT
Hérissons
Le chocolat est donc
« un Nosode », un
élément impur, qui n’est pas présent comme tel dans la nature vierge.
Les nosodes peuvent donc être des produits synthétiques (plastic,
cortisol, etc…), des éléments de l’art culinaire (chocolat, fromage blanc,
des sécrétions pathologiques (anthracinum, syphilinum), des vaccins
etc.. Certains Homœopathes y rangent même les sécrétions saines
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
52
comme les poisons des serpents, les laits de mammifères, les microbes,
etc…Il est temps que nous nous mettions d’accord quand à la vraie
définition de « nosode » !
Le Chocolat qui a servi pour les provings sort de nos fabriques et n’est
donc plus le vrai chocolat de ceux qui découvrirent la recette (les
Aztèque – merci Christophe Colomb), ni celui de l’artisan. Et c’est ce
chocolat « de marque commercial réglementé » qui fut pris pour faire
les pathogénésies, car selon Jeremy Sherr c’est celui qui fait le plus de
dégâts dans la population mondiale des consommateurs de chocolat.
Notre société moderne, de confort, a lâché officiellement depuis la
bombe d’Hiroshima, l’excellence de la tradition et des terroirs, pour se
conduire en extraterrestre (plastic, artifice) et en se nourrissant de
produits de marque, -des cloonings en quelques sortes-, qui
envahissent aujourd’hui même les territoires les plus éloignés.
Ainsi, certains enfants n‘ont plus été conçu charnellement mais dans
des laboratoires. Nous ne pouvons imaginer qu’ils sont doués des
mêmes qualités biologiques naturelles que ceux qui ont échappé à ces
manipulations technologiques en milieu stérile, irradié (UV), désinfecté,
etc…. Le « junkfood, le junk drink etc… » remplacent l’art culinaire.
Il est donc normal de faire des pathogénésies avec des éléments
‘plastics’, ‘modernes’, ‘artificiels’ ‘…’, qui sont utilisés
universellement pour arriver à des fins idolâtriques modernes qui sont
toujours « inhumaines », sans éthique et pas déontologiques.
Car le médecin a le devoir de guérir ses frères mêmes s’ils sont
coupables volontairement de la décadence de leur santé. Beaucoup
d’individus ont subi les effets de chimiothérapies médicales
(antibiotiques, traitements du cancer etc..) et des multitudes de gens
bien portants n’hésitent pas à avaler des nutriments et des vitamines
dénaturés…sans plus tenir compte de l’évidence : « il n’y a que les
produits naturels qui contiennent la force vitale qui entretient les
êtres vivants dans l’état de santé et qui les régénère quand ils sont
tombés malades ». Déjà la contamination de nos aliments par des
éléments chimiques appelés colorants, conservants, antioxydants
etc…sont des provocateurs de maladies chroniques (fausses maladies
chroniques) incurables, selon Hahnemann. Les virus et les bactéries
des vaccins aussi, sont dénaturés, pervertis par passages dans
d’autres espèces, tué et contaminés d’adjuvants… toutes ces
interventions qui visent à devenir invulnérables causent
irrémédiablement des maladies dégénératives incurables !
Tous les consommateurs subissent ainsi, sans détours, les effets
d’abrutissements qui vont de pair et en similitude avec la marche
arrière de l’évolution, avec la perte de la relation biologique pure.
Le détour vers le niveau de la matière non vivante, n’élève pas
l’homme, mais l’avilit. Le commerce qui accepte le plastic et la
technologie actuelle provoque des maladies de dégénérescence déjà
avant la naissance de nos enfants. C’est un nivellement par le bas, au
lieu d’une évolution vers le haut de génération en génération.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
53
Les populations du 21ième siècle sont beaucoup plus dépendantes et
liées à des procédures et donc beaucoup moins « libres » et moins
« naturelles », moins « humaines » donc.
L’Homœopathie propose des moyens qui permettent de délivrer
l’homme de ces imprégnations communes dites, « apsoriques »,
« toxiques ». Mais il faut utiliser l’information de la pathogénésie
de ces nouveaux nosodes et pas décider les yeux fermer par des
déductions personnelles !
Je vous propose de discuter maintenant d’un remède « natif » ou
« naturel », dont le Dr. William Boerike nous révèle en 1927: « Nux v
est par excellence le remède adapté aux nombreuses pathologies
provoquées par la vie moderne. La noix vomique est prescrite en
première intention, pour neutraliser les effets de l’absorption de
médicaments … ».
2/ Après l’histoire du Chocolat inventé
par la civilisation humaine, Nux Vomica, élément
végétal natif :
Nux vomica : le remède le plus « sensible » de la matière
médicale :
Le plus « opportuniste », le plus adapté à la vie naturelle qui
connaît « le juste milieu – sacré». Dès qu’on quitte les sentiers
de la vie naturelle (=écologie véridique) il réagit biologiquement et
rejette le « faux » et tous ce qui n’est pas « authentique ».
La Nature, La Création offre La Vie à tous les êtres vivants, visible
à l’œil nu ou visible grâce au microscope! Elle procure
l’environnement et les moyens pour que chaque être créé
s’épanouisse là où il faut, quand il le faut et aussi longtemps qu’il
est nécessaire. Tout y est juste et utile, tout y fonctionne comme
une horloge. Tout est connecté et synergique, personne n’est
indépendant mais chacun a sa mission spécifique à accomplir ! Il
n’y a que l’homme qui a le droit ou plutôt le pouvoir d’intervenir
« librement », c’est-à-dire selon la loi Nature ou autrement
(allopathiquement), c’est-à-dire sans alliance avec les lois
créatrices.
Déjà dans la pathogénésie nous remarquons :
Nux vomica: pathogénésie: Sensitive to all external impressions, Sens to light, Sens
to the most trifling complaints, Sens to music, Sens painful sensitiveness to noise,
Sens to odors, Sens to singing, Sens to surroundings, Sens to mental and moral
impressions,…to much sens of duty, to much sens of duty in children, ….
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
54
Cette sensibilité permet une réactivité ou maladie de
« homecleaning » « reactive dès la moindre effraction au bon sens
commun.
La Création donne pleine puissance à chacune de ses créations dans
les propriétés spécifique qu’elle réserve à chacune d’elle.
Et chaque élément vivant de la création, végétal ou animal y répond
fort bien.
Ainsi le chat agit naturellement comme tous les
chats et le chien comme tous les chiens de la
même race. Il n’y a que l’homme qui a obtenu
la liberté d’interférer sur ces « Lois franches
de La Nature ». Il est le seul être vivant doué
d’Esprit qui donne le pouvoir de métamorphoser
toute la Création. Ainsi, si l’homme agit
« autrement » que selon le mode naturel inné, il
permet la dégénérescence, le chaos et corrompt la
nature. Il peut aussi parler d’autres langues,
créer de la musique…
S’il agit en conscience selon La Nature, selon la
loi naturelle, La Nature lui répond par une transformation accordée
qui l’embellit et la rend plus subtile, moins impitoyable !
Tout est autorisé tant qu’on garde quand même l’église au milieu du
village. Ainsi quand l’homme travaille artisanalement et
raisonnablement – c’est-à-dire à la mesure humaine dans un terroir-,
le loup domestiqué en chien, prend une autre forme et se
métamorphose en Chien de Montagne qui peut à lui seul, tuer son
ancêtre le loup et faire fuir toute la meute, le Terreneuve peut ramener
à la nage le bateau détaché et sauver l’homme de la noyade mais perd
ses capacités ancestrales de chien de garde.
Chaque changement extérieur, chaque stress extérieur qui touche un
individu par voie morale, mentale ou organique (p.ex. nourriture)
pourra pénétrer dans l’organisme ou en sera éjecté spontanément.
Dans le premier cas, la nourriture mentale, morale ou alimentaire
sera assimilée et les déchets évacués spontanément. Chaque code
génétique contient donc les moyens et mesures nécessaires pour
accomplir son chemin terrestre, mais l’expérience pratique sur le
terrain naturel reste indispensable. Nous avons donc l’opportunité de
déformer l’animal et la plante autant que nous avons la capacité de
l’élever, de la rendre plus magnifiques encore que dans son état
primitif.
Chez l’animal le mental répond aveuglément à l’instinct qui dirige ses
actes, mais chez l’homme l’Esprit dont il dispose a installé en lui des
sens « internes » qui lui donne accès à l’imaginaire, à l’intellect et au
propre jugement. Ses sens externes (vue, ouie, odorat, goût, toucher)
de l’homme répondent aux mêmes lois terrestres que ceux des
animaux. Chez l’homme ils informent l’égo libre, chez l’animal
l’instinct directeur.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
55
Donc l’homme, modeste et en confiance, se trouve en équilibre, au
juste milieu, par nature, ce qui lui permet d’agir vite ou, au contraire,
de savoir se maîtriser, en attendant le moment opportun.
Nux vomica est la vertu de la réponse « spontanée »
mais « juste ».
C’est la réaction ‘juste’ sans le besoin du jugement, sans l’analyse
intellectuelle, sans justice, sans accusation, sans sagesse ; la réponse
animale simplement ; mais ça ne marche que pour celui qui sait et qui
ressent innocemment ou
humblement, la certitude que
son corps est superbement
bien fabriqué, que la terre est
fertile pour tous et source de
toutes les substances
nécessaires. Cet homme sait
aussi que le ciel ne désire en
aucun cas lui tomber sur la
tête, mais qu’il lui donnera
au bon moment, la bonne
intuition qui fera qu’il fera de
bon gré, ce qu’il faut qu’il
fasse !
Au moment de la révolution économique au siècle dernier, ce sont
donc les Nux v. qui ont trouvé l’opportunité de l’égotrophie (sycose).
Capable de répondre instinctivement aux nouvelles exigences
extraterrestres (hors tradition humaine) ils sont devenus les directeurs
hyperactifs et applaudis comme « vedettes ». Leurs réussites, félicitées
par tous les consommateurs ont stimulés leur hyperactivité. La
réponse physiologique, une petite sieste suffit pour le remettre en
siège, et un petit remontant (café ou alcool) suffit pour retarder le
sommeil et le portefeuille se voyant déborder, et les épouses contentes
des rentrées admirent leur fournisseur…. S’intéresser à La Morale ou
l’Ethique n’est depuis, plus opportun!
Hodiamont nous écrit au sujet de Nux v : “Nux est un remède de civilisé, et
plus encore peut être Ignatia que Nux. Le civilisé moderne, en effet, vit constamment
sur les nerfs, les irrite continuellement, s’excite, se surmène, se dope, se drogue et
finalement acquiert un état d’irritabilité permanent qui correspond à celui du remède”.
Sombre tableau qui est heureusement coupé d’une note bucolique: “La vie naturelle
de l’homme serait celle des campagnes peu évoluées. Vivre au grand air,
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
56
cultiver son champ, consommer les produits de sa ferme et de son champ”.
Rêve irréalisable, impensable, même pour celui qui vit au pays de Jean-Jacques
ROUSSEAU. “Aussi le civilisé est-il précisément à l’opposé de la vie naturelle. Il
devient sédentaire, se renferme dans sa ville et de plus dans un bureau sans air…,
mange beaucoup trop pour le peu d’exercice qu’il se donne… ne sait plus faire un
kilomètre à pied… Tous, tant que nous sommes, habitants des grandes villes, nous
en arrivons au stade de Nux vomica et même à celui d’Ignatia”. Sur le ton du plus
grand pessimisme, HODIAMONT conclut : “Celui-ci (Nux vomica) est un médicament
qu’il faut bien connaître quand on habite une grande ville en ce triste XXème siècle”.
Il ne faut point abusivement généraliser. HAHNEMANN, le premier, a bien précisé le
type à qui convient le remède; Nux vomica convient aux gens de tempérament actif,
prompts à s’exciter et à s’irriter. »
C’est un apsorique, – comme les animaux qui n’ont pas de
« psore primaire », donc des « a » privatif, « psorique », l’idéal pour
répondre physiologiquement aux toxiques ! Les animaux n’ont pas
une psore primaire individuelle, mais bien une « psore », une « attitude
vitale innée » du groupe ou de l’espèce dont il font partie intégrée -.
C’est un remède apsorique, nous dit Hodiamont, c’est-à-dire, un
remède qui n’agit pas sur la constitution, mais qui rend surdouée la
physiologie des êtres, pour qu’ils résistent mieux au terrain propice à
l’apparition des troubles provoqués par une vie sédentaire. Par
l’hyperactivité compenser par des drogues, contrecarrer le
sédentarisme, il faut’l’faire ! Il manifeste son action chez un grand
nombre d’individus prédisposés, mais chez les insensibles, les
indifférents, l’adaptation à l’aberration est plus facile et moins réactive.
Autrement dit, tous les individus sédentaires qui veillent tard, qui
mangent trop ou mal, qui se dopent et qui se droguent ne réagissent
pas immanquablement par des symptômes de Nux vomica. Mais, un
jour par une « cause occasionnelle » ils seront surpris par l’apparition
d’une maladie dégénérative handicapante. Les « Nux.v » ont de suite la
réactivité physiologique qui leur donne rapidement une réaction
« homecleaning » qui soulage.
Arnica, aussi serait facilement considéré comme « apsorique »,
car « pratique » et « universel » pour soigner tous les individus qui se
cassent la pipe par accident ou par mégarde !
Aucun remède n’est donc vraiment « apsorique », mais certains
ont une porte d’entrée principale dans la vie « humaine », « élevée »,
« divinisée » qui les conduit du niveau de la vie animale primaire ou
primitive, vers le chemin d’élévation et d’adoration de la vie spirituelle.
Ils sont plus doués que les autres pour se rendre compte des
exigences ; mais s’ils abusent de leurs facultés, ils sont les premiers
aussi à profiter et à prendre les avantages ! Leurs pénalités : ne plus
savoir dormir la nuit, le penis qui se dresse des qu’ils veulent se
reposer ! Si on veut s’élever plus que son zizi, on n’est pas sage et
donc puni ! Il ne faut donc pas laisser tomber notre état d’animal
terreux, mais ajouter à cet état corporel et charnel inné, une
spiritualité, une valeur ajoutée, énergétique et merveilleuse qui tente à
lâcher le justice impitoyable de la jungle animale, pour l’Amour
Universelle Merveilleuse que seule une Humanité solidaire peut créer,
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
57
par la découverte et la reconnaissance d’une « connaissance objective
de La Nature ».
Ne rien lâcher de terreux, mais ajouter au don de vie terrienne,
tout ce qu’on peu « humainement », d’élevé, de céleste, de
métaphysique, de spirituel, de détachement du physique qui reste
admirable et qui gère la physiologie charnelle.
Tout ce qui avilit la Nature est « inhumain ». Tout ce qui fait
que la Nature s’embellit par la participation de l’homme conscient et
bienveillant est preuve d’une bonne disposition humaine. La Nature
est « juste mais Impitoyable » comme Nux vomica nous l’apprend.
Utiliser la peine et l’effort pour que tout évolue dans le meilleur des
mondes pour chacun, mais surtout pour soi ! L’égoïsme parfait, qui se
soumet au milieu, au travail sans difficulté ; mais qui a de grande
difficulté à échanger sa perception avec les autres ! L’altruisme
n’est pas inné, mais l’égoïsme bien. Le respect de soi (=
égoïsme) et le respect aveugle de la nature est inné et incarné dans la
Noix vomique !
Zincum métallicum est aussi un stressé mais chez qui tout est
stressant mais rien ne pénètre ! Tout cogne et rebondit contre son
zincage !
Essence du Remède Nux vomica :
(d’après le Dr. Georges Vithoulkas)
Nous décrirons pour commencer le type de personne le plus souvent
concerné par Nux, pour décrire ensuite, plus en profondeur sa pathologie particulière.
Les sujets Nux vomica sont, en général, de types musculaires, solides, trapus,
avec une forte constitution de base.
Ce sont des gens ambitieux, intelligents,
rapides et compétents. Chez eux, l’éducation a
fréquemment développé le sens du devoir et
fortement valorisé une éthique du travail. Il sont
plutôt autonomes que dépendants. Leur forme
d’intelligence étant plus pragmatique que
spéculative, s’ils ne sont pas dans un état
pathologique, ils peuvent être d’excellents
travailleurs, leur ténacité, leur efficacité pouvant
les conduire à des carrières d’inspecteurs, de
managers, d’hommes d’affaires, de comptables, etc.
Travailler, se donner de la peine c’est le manque qui manque
déjà chez tous ceux qui lâchent la voie normale, biologique des
animaux carnassiers supérieurs qui gèrent le monde animal et végétal.
Toutefois, (et ceci comme toujours en homéopathie), nous
devons absolument nous garder de prescrire Nux vomica sur la base
de traits positifs et constructifs de la personnalité. L’homéopathie ne
base ses prescriptions que sur l’état pathologique de l’individu.
Il ne s’agit pas de donner un remède pouvant porter atteinte à
ses capacités.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
58
Psychisme (dans la pratique quotidienne)
1. Type “Actif”. (Industrious; Activity, desire for)
Nux appartient au type dilaté (par rapport au type rétracté représenté par Natrum
mur). Nous avons vu que Nux est un homme qui est essentiellement actif. Mais,
vous ne trouverez pas Nux dans la rubrique INDUSTRIOUS, p. 56, parce que
l’activité n’est pas un symptôme. Tout être bien portant possède une certaine
dose d’activité. Il ne faut prendre cette rubrique en considération que lorsque le
malade cherche continuellement à s’occuper et ne sait pas s’arrêter et, après
minuit, il travaille encore alors qu’il n’en a pas réellement besoin.
2. Fastidious, Tidy (Ordonné).
FASTIDIOUS, p. 42. Nux est un tatillon, maniaque. Le fils d’une de mes malades
me dit un jour que sa mère était atteinte de la “maladie de la poussiérite”, Elle
trouvait de la poussière là où il n’y en avait pas. Cette rubrique doit être combinée
avec cette autre : REST, cannot rest when things are not in proper place, ne peut
pas prendre de repos tant que les choses ne sont pas à leur place, et nous
obtenons la rubrique suivante : TIDY : Ars, Nux v., Anacardium. Le Docteur
Foubister ajoute Graphites et CARCINOSINUM. Hui Bon Hoa ajoute
MEDORRHINUM, en italique. Choisissez vos domestiques parmi les Nux et, de
préférence, choisissez-les parmi le type bréviligne. Ils ne travaillent peut-être pas
vite, mais ils vous donneront toutes satisfactions. Ils sont propres, soigneux,
travailleurs.
3. Revendicateur, Malicieux. il est revendicateur (VINDICTIVE, voir à
MALICIOUS), il est combinard, malicieux : MALICIOUS, p. 63. Nux est le seul
remède en gras avec Stram.. Nous avions autrefois un gardien hindou, dit Hui
Bon Hoa, qui appartenait à ce type. Il avait une conduite irréprochable, zélé,
habile, diplomate ; seulement, il avait réussi à prélever une dîme sur le salaire de
ses collègues pendant de longs mois, sans qu’on le sût.
3. Jaloux, Envieux.
La jalousie est un autre défaut de Nux, JEALOUSY, p. 60, en italique, excellente
rubrique composée seulement de 18 remèdes. A combiner cependant avec
ENVY, p. 39. C’est aussi un méfiant et il se méfie systématiquement de tout le
monde. C’est un intrigant et il n’est pas forcément adroit. Tous ces défauts ne
sont évidemment pas obligatoires, et nous connaissons tous des Nux longilignes
qui sont des exemples d’homme.
4. Consciencieux.
Arsenicum Album aussi est un bon domestique. Il est aussi soigneux que Nux. Il
a une qualité rare qui est d’être honnête, loyal, et scrupuleux (CONSCIENTIOUS
about trifles, p. 16, ou nous retrouvons aussi Nux en italique, comme quoi , y a de
bons Nux et de mauvais Nux, comme il y a de bons Natrum mur et de mauvais
Natrum mur).
5. Avare.
Arsenicum est économe, voir même avare et il ne gaspillera pas (AVARICE, p. 9
en gras). Pour un domestique, c’est une qualité, pour un mari, c’est plus
ennuyeux. Seulement Arsenicum n’est pas très fort physiquement. Le fait de
déplacer une chaise l’épuise parfois. Mais revenons à Nux. Nux se trouve à
AVARICE dans le Répertoire Synthesis (p. 23 & 24). D’après Gallavardin, Nux
est avare à cause de son anxiété pour l’avenir; il est avare pour ce qui concerne
sa famille, mais généreux envers les étrangers; pour lui-même, il serait plutôt
dépensier! (voir les sous rubriques dans le Synthesis).
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
59
6. Hypersensible.
Nux est un hypersensible.
à la musique :
Il est hypersensible à la musique : SENSITIVE TO MUSIC, p. 78 en
égyptienne. La musique lui donne des frissons, il tremble en écoutant
la belle musique. Remarquez que Nux est le seul remède de la
matière médicale qui couvre simultanément les rubriques fastidious et
sensitive to music. Le Docteur Foubister ajoute CARCINOSINUM et
Hui Bon Hoa ajoute MEDORRHINUM. FASTIDIOUS + SENSITIVE TO
MUSIC = NUX, CARCINOSINUM et MEDORRHINUM.
au bruit :
SENSITIVE TO NOISE, p. 75, sensible au bruit.
SENSITIVE TO SLIGHTEST NOISE, sensible au moindre bruit.
à la lumière :
PHOTOPHOBIA, p. 261, sensible à la lumière.
à la voix :
SENSITIVE TO VOICES, en gras.
TALKING OF OTHERS, agg, p. 86. Nux ne peut absolument pas
supporter entendre les gens causer, la radio du voisin, surtout lorsque
celle-ci diffuse les nouvelles (ZINCUM).
au toucher :
Il est sensible au moindre effleurement de la peau. TOUCH, agg. p.
1407. Si vous frôlez un Nux sujet aux convulsions, vous pouvez
déclencher une crise.
TOUCHED, aversion of being, p. 89
aux choses horribles :
HORRIBLE things, sad stories affect her profoundly, p. 52. Les choses
horribles, les histoires tristes l’affectent profondément. Pour mettre
cette rubrique en évidence, je demande au malade comment il réagit à
la vue du sang, et il me répond “Je tombe dans les pommes !”. C’est
une rubrique très intéressante, mais elle est incomplète, et il faut la
combiner avec SENSITIVE, et avec SYMPATHETIC for others. Donc,
ne partez jamais de cette rubrique ; surtout ne prenez jamais ce
symptôme mental comme symptôme éliminateur.
aux médicaments :
Nux est hypersensible à tout, même aux médicaments. Il y a une
rubrique dans le grand répertoire de BŒNNINGHAUSEN-BOGER,
MEDICINES, susceptibility to excessive, à sensations & complaints in
general, p. 908. où NUX occupe le premier rang avec PULS. Cette
rubrique manque dans le répertoire de KENT. Elle se trouve, par
contre, dans le Répertoire Synthesis :
MEDICINE, oversensitive to, p. 1636
REMEDIES, violent reaction to homeopahic remedies, p. 1674.
à la moindre remarque :
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
60
OFFENDED, easily offended, p. 69, Nux est terriblement susceptible.
Faites attention quand vous adressez la parole à un Nux. Un mot
anodin peut le blesser sans qu’on sache pourquoi. Je connais un Nux
qui finit régulièrement par se brouiller avec ses meilleurs amis. Enfant,
j’ai assisté à une brouille entre deux amis, dont l’un était Nux et l’autre
Pulsatilla ; la scène se déroula de la façon suivante : Pulsatilla sort de
chez lui et rencontre son ami Nux qui sort en même temps de la
maison d’en face. Il lui dit bonjour et lui demande : “Ou cours-tu
comme ça” et reçoit une gifle : “Ou je vais ne te regarde pas” lui
réplique Nux, “Cesse de m’espionner, veux-tu” et, depuis, nos deux
compères sont fâchés.
7. Colérique.
INTOLÉRANT TO CONTRADICTION, p. 2 il se met en colère quand
on le contredit.
VIOLENT ANGER, p. 3, en gras. Ses colères sont violentes.
8. Critique, Contrariant, Têtu.
CENSORIOUS, critical, p. 10, en italique. Ce homme qui ne tolère pas
la contradiction, qui se met en colère quand on le contredit, trouve
toujours à dire dans ce que font les autres, il adresse tout le temps
des reproches aux gens, à ses subordonnés, il critique tout.
CONTRADICT, disposition to, p. 16, il a plaisir à contredire les gens.
CONTRARY, il fait exprès tout le contraire de ce qu’on lui demande de
faire.
OBSTINATE, p. 69. Il est têtu comme une mule.
9. Sentiment de justice (et surtout d’injustice).
Mais il a un profond sentiment de justice. C’est un homme juste. C’est
Zorro, le justicier du Far-west, le redresseur de tords, le défenseur des
faibles, rubrique MORTIFICATION, p. 68 (d’après le Docteur
Foubister : Profond sentiment d’injustice). Il ne peut pas tolérer que les
choses ne soient pas comme elles devraient être, que les choses ne
marchent pas comme elles devraient marcher, que vous mettiez votre
clignotant à droite et qu’ensuite vous viriez à gauche ! Attention fermez
bien vos portières, car au prochain feu rouge, il descendra de voiture
pour vous dire deux mots et, si vous avez l’audace ou l’imprudence de
lui répondre, il sera capable de vous gifler.
10. Peur de la maladie.
Mais si vous dites à Zorro que ce matin vous lui trouvez les yeux un
peu jaunes, le teint mauvais, et que vous lui demandez de vous
montrer la langue, alors il se dirigera tout droit chez son médecin, car il
a très peur de traîner quelque maladie. FEAR OF DISEASE, p. 44, en
italique dans le répertoire. (Il y a une erreur dans l’édition indienne. On
a imprimé FEAR OF DISASTER à la place de FEAR OF DISEASE! La
rubrique FEAR OF DISASTER existe Les remèdes sont les suivants :
Elaterium, Lilium tigrinum, Psorinum, PULSATILLA (en italique). Il faut
ajouter Tuberculinum.)
11.Frileux, aggravé par le froid.
Nux vomica est un remède essentiellement aggravé par le froid. C’est
net à tel point que si un malade vous dit qu’il fuit la chaleur en été, qu’il
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
61
est très malheureux quand il est chaud, ce malade ne pourra jamais
être Nux, même si la totalité des symptômes mentaux l’indiquent.
Évidemment, Nux aura chaud comme tout le monde quand il fait 40° à
l’ombre, mais il n’est pas anéanti comme le malade SULFUR ou
PULSATILLA. Attention ! cela ne veut pas dire que Nux n’aura aucune
action si on le donne à un malade du type chaud en très basse dilution,
mais il ne sera jamais un simillimum.
12.Sensible aux changements de température.
Il peut être sensible aux changements de temps et aux variations de
température, mais ce n’est pas très marqué. (Change of weather, 1 – , et
change of température agg, 1 – , p. 1347.
13. Amélioration au temps humide.
Par contre, l’amélioration lorsque le temps est humide est très
caractéristique. Cette modalité ne figure pas dans le répertoire de
KENT. Les deux autres remèdes qui présentent cette modalité sont :
CAUSTICUM et HEPAR SULFUR. NUX, CAUSTICUM et HEPAR
SULFUR ne sont pas bien lorsque le temps est beau et ensoleillé, ils
se portent mieux lorsque le temps est pluvieux et humide. C’est une
excellente modalité.
14. Aggravation au vent. (WIND, p. 1422).
15. Sensible au courant d’air.
(DRAFT, p. 1344). La sensibilité au courant d’air est aussi très caractéristique
de Nux.
16. Sleep
Le sommeil de Nux, vous le connaissez. Nux v. se couche très tard le soir,
parce qu’il n’a pas sommeil. Il n’a pas envie de dormir et il a envie de travailler. Il
s’endort normalement, mais vers 3 heures du matin, il se réveillera et ne pourra plus
se rendormir que lorsque le jour se lève, mais il doit se lever. Lorsque ses moyens le
lui permettent, il restera au lit jusqu’à 9 heures du matin. Il n’arrivera au bureau que
vers 10 heures, car Nux est très propre et passe beaucoup de temps pour faire sa
toilette et pour s’habiller. Son sommeil n’est pas rafraîchissant, c’est pourquoi il est
d’humeur exécrable le matin. Il n’est pas disposé du tout au travail intellectuel le
matin. Ne traitez jamais une affaire avec Nux le matin. Ne lui téléphonez pas le matin.
Après le repas de midi, il somnolera, surtout s’il a beaucoup mangé s’il a bu du vin et
pris du café. Dans la soirée, il se sentira beaucoup plus en forme et plus il se fait tard,
plus il se sentira bien. C’est un travailleur nocturne. C’est un couche tard et un lève
tard.
Il y a une rubrique que je prends systématiquement en considération, c’est la
position pendant le sommeil. Nux se couche sur le dos et place ses mains relevées
au-dessus de la tête comme PULS, ou bien sous l’occiput, en guise d’oreiller.
(SLEEP, POSITION : on back; arms over head; arms under head; on back, with hand
flat under occiput; en italique, dans toutes ces sous rubriques, p. 1246).
Ce qui est plus caractéristique encore, c’est qu’un court sommeil le repose.
Dans le courant de la journée, il lui suffit de dormir quelques minutes pour se sentir
de nouveau d’aplomb, pour autant que ce court sommeil ne soit pas interrompu.
Carol Duham s’est guéri d’une diphtérie en se basant sur ce symptôme. Il avait
remarqué que chaque fois qu’il avait dormi quelques instants (et sans qu’on
interrompe ce sommeil), il se sentait nettement mieux. (Répertoire Synthesis,
GENERALS, SLEEP, short sleep amel., p. 1682, 2 – )
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
62
Quelques Key Notes
Passons maintenant en revue quelques-uns des keynotes les plus importants.
Ce sont les keynotes qui donnent la certitude du remède choisi et qui permettent
l’emploi de très hautes dilutions.
Coryza et Fièvre.
Tout débutant en homéopathie connaît les caractéristiques générales
de Nux : sa frilosité, son aggravation aux courants d’air surtout le matin. Nux
est un des remèdes les plus frileux. Mais cette frilosité a une modalité
particulière : le froid sec aggrave tandis que le temps humide améliore (comme
pour ASARUM, CAUSTICUM, HEPAR SULFUR). Le patient s’enrhume au
moindre courant d’air, surtout s’il a transpiré (et il faut savoir que Nux transpire
au moindre effort). Son coryza a pour particularité d’être sec au grand air, alors
qu’à l’intérieur il se traduit par un écoulement abondant. Nous trouverons
également souvent cet écoulement pendant le jour tandis que la nuit le malade
a le nez bouché.
Le malade a des frissons quand il remue. {Section CHILL (frissons,
sensation de froid), rubrique MOTION, during : p. 1263.} Ce symptôme est d’or
pur. Chaque année, je guéris des cas de grippe en quelques heures avec Nux,
en étant guidé par cette caractéristique.
Le malade ressent des frissons quand il se lève pour se rendre à la
cuisine ou aux toilettes. Une autre rubrique qui exprime la même idée :
MOTION brings ou chilliness : p. 1289, dans la section FEVER. Le malade a du
mal pour se réchauffer lorsqu’il se renfonce dans ses couvertures ( CHILL,
WARM, not ameliorated in a warm room, nor by a warm stove, p. 1276, 3 – ).
Frissons non améliorés dans une pièce chaude ou près d’un poêle. (CHILL,
WARMTH, desire for warmth which does not relieve, p. 1276, 3 – ), désir de
chaleur qui ne soulage pas.
Le malade a des frissons dès qu’il remue les draps. (CHILL,
CHILLINESS, slightest movement of the bed-clothes, p. 1265, 3 – ). Le malade
a des frissons pendant la transpiration (CHILL, CHILLINESS with perspiration,
p. 1265, 3 – ). La malade a trop chaud sous les couvertures, alors il se
découvre (CHILL, UNCOVERING, undressing, p. 1275, 3 – ) et aussitôt il a des
frissons. Alors il se recouvre et a trop chaud. Il se couvre et se découvre ainsi
alternativement. Nash a montré, dans son livre : “Principes de thérapeutique
Homœopathique”, la valeur de ce symptôme.
Frissons aggravés par la boisson. (CHILL, DRINKING agg. p. 1266, 3 -)
Devant tout cas infectieux, le praticien doit analyser la fièvre, les
frissons, les sueurs, la soif, et voir comment les différents stades se succèdent :
Les vagues de froid et de chaleur se succèdent (FEVER, ALTERNATING with
chills, p. 1280. 3 – ).
Le stade frisson manque. Fièvre sans frissons, (FEVER, CHILL absent,
fever without chill, p. 1283, 2 – ).
Fièvre après manger, (FEVER, EATING, after 2 – et while 1 -, p. 1286).
Les différents stades (chaleur, frissons, sueur) se succèdent sans ordre.
(FEVER, IRREGULAR stages, p. 1288, 3 – ). ARS, BRY., Ipeca, NUX V., Op.,
Sep. : c’est tout ce qu’il y a comme remèdes !
Frissons unilatéraux. (CHILL, SIDES, one-sided, p. 1272, 3 – )
Et voici une rubrique extrêmement importante :
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
63
Dans la section FEVER, SUCCESSION of stages, p. 1290, avec ses
sous-rubriques :
– Chill followed by heat, p. 1290, (3 – ) : frissons suivis de fièvre.
– Chill followed by heat with sweat, (3 – ) : frissons suivis de fièvre avec
sueur.
– Chill followed by heat, then sweat, (3 – ) : frissons, puis fièvre, puis
sueur.
– Heat followed by chill, (3 – ) : chaleur puis frissons.
– Perspiration followed by chill,(p. 1291). Le malade commence par
transpirer ; ensuite il a froid. Carbo veg., Hepar sulfur et Nux vomica et c’est
tout ce qu’il y a comme remèdes.
Ne venons-nous pas de découvrir une mine d’or ? La connaissance de
ces rubriques vous permettra de traiter avec beaucoup d’aisance et d’efficacité
les cas fébriles. C’est un petit jeu fort passionnant. C’est dans les cas aigus
que l’Homéopathie donne les résultats les plus brillants. Les Maîtres de
Londres disent que ceux qui traitent beaucoup de cas aigus ne veulent plus
traiter de cas chroniques. On les comprend facilement. Dans les cas aigus, les
symptômes sont très nets, très accusés.
L’observation ne demande que très peu de temps, les résultats
s’obtiennent très rapidement et la guérison est toujours complète.
17. Système Digestif
Sensibilité particulière du système gastro-intestinal. Beaucoup de
gastrites et d’ulcères d’estomac, accompagnés de spasmes, éructations,
sensation d’étouffement, nausées. Le malade a une grande sensibilité à
presque tous les aliments. On observera au cours de l’évolution de la maladie
une diminution progressive de son appétit, en même temps que le patient se
montrera de plus en plus difficile sur le plan alimentaire. Tandis qu’il manifeste
une aversion marquée pour la viande, le malade a un désir de gras, d’alcool,
de saveur fortes ou piquantes et de toutes sortes d’épices qui sont recherchées
pour leur action stimulante bien qu’en fin de compte elles dérangent l’estomac.
Dès que le patient présente des troubles digestifs, tout son état général en
semble affecté : il a froid, des maux de tête, et peut avoir une crise d’asthme.
Ses douleurs abdominales sont souvent accompagnées d’un désir inefficace
d’aller à la selle.
Le malade a souvent envie d’aller à la selle ; en fait, il ne fait rien, ou
très peu. Il a en quelque sorte de faux besoins. Ce symptôme est extrêmement
caractéristique de Nux. (RECTUM, CONSTIPATION, ineffectual urging and
straining, p. 607, 3 – ).
Dans la même rubrique (constipation), vous trouverez insufficient stool,
selles insuffisantes ; insufficient, incomplète, unsatisfactory stools, selles
insuffisantes, incomplètes, non satisfaisantes. Classiquement, Nux vomica est
un remède de la constipation.
D’après Boericke, l’absence de tout désir contre-indique Nux. Nux a
des faux besoins. BRYONIA, OPIUM et ALUMINA n’ont pas envie du tout
d’aller à la selle. Bryonia est indiqué, lorsque la constipation est causée par la
sécheresse des muqueuses, les selles sont volumineuses, sèches et dures.
OPIUM et ALUMINA sont indiqués lorsque le rectum ne se contracte pas.
ALUMINA fait beaucoup d’efforts pour expulser une selle qui est molle.
ALUMINA passe des heures au W.C., mange lentement et se frotte tout le
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
64
temps les yeux (triade de FOUBISTER). Dans la dysenterie, le ténesme cède
pendant un temps après chaque selle dans le cas de Nux. Dans le cas de
MERCURIUS, il continue après la selle. Le malade a l’impression de n’avoir
pas fini.
Ainsi qu’on l’observe fréquemment chez les alcooliques, il y aura une
congestion du système porte, accompagnée d’hémorroïdes et de varices
oesophagiennes. Tendance à la jaunisse comme à la cirrhose du foie. Nux
vomica sera parfois prescrit dans des cas de coliques hépatiques (ABDOMEN,
PAIN, Liver, colic, gall-stones, p. 568, 2 – ) et il permettra l’évacuation du calcul;
il peut aussi, dans certains cas, avoir une action semblable dans les coliques
néphrétiques.
18. Mal de dos
Les symptômes du dos de Nux sont aussi tout à fait caractéristiques.
Nux ne peut pas se retourner dans son lit. Il doit commencer d’abord à
s’asseoir pour pouvoir changer de position. En langage répertorial : Section
BACK (dos), rubrique PAIN (douleur), Lumbar region, turning : p. 908, 2 – ;
turning in bed almost impossible, 2 – 5 (il lui est presque impossible de se
retourner dans son lit) ; when turning body , 2 -5 (lorsqu’il se tord le tronc).
Toute cette description des symptômes est loin d’être exhaustive. Nous
avons cherché seulement à dessiner un profil pour indiquer «l’essence» du
remède. Il peut exister, chez un malade donné, la combinaison d’un certain
nombre de ces symptômes, bien que n’apparaissent pas certains symptômes
classiques de Nux, et il faudra néanmoins le prescrire. Mais dans la plus
grande majorité des cas, l’ergomanie, l’irritabilité, et la frilosité seront présentes.
Que le malade ne consomme pas d’alcool et ne fasse pas usage du tabac
n’exclut pas le choix de Nux vomica. La prescription homéopathique ne repose
pas sur une compilation en soi des symptômes, il s’agit, en fait, d’assortir
«l’essence du malade» à «l’essence du remède».
Nous allons nous arrêter là. Nous n’avons nullement l’intention d’épuiser la
question. Reportez vous maintenant à nos matières médicales qui sont bien faites.
Notre tâche consistait à bien vous faire saisir les caractéristiques les plus
importantes et les plus courantes de ce si grand remède
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
65
1. del guilty of a crime & anxiety about the futur : il a tout dans les mains, il est
donc le coupable si quelque chose d’anormal se passe.
2. wants to be quiet and tranquil, del someone has sold her bed, del bed whirling
around with her : seul, donc pas de droit au repos
Ambitious, ardent, passionate, perseverance, industrious, positvines, occupation
amel, hurry, impatient, optimist, perfectionist, del mortification after, ailments from
deceived ambition
Nux vomica reçoit toutes les impulsions et les laisse pénétrer. Ignatia rejette ces
impulsions. Ignatia est très emotionelle mais peu sensible. Ces deux remèdes ont
chimiquement beaucoup d’éléments en commun et sont cependant très différents dans
leur pathogénésie. Nux v et le chiffre“5” = main, manipulation normale,
tous les moyens (vijf bonen, vijf zintuigen, vijf als het getal van de perfectie uit het
japanse boedhisme, vijf als symbool van kracht in het judaïsme, en het getal van de
kwintessens in de alchemie). Les 5 sens externes et son sens interne sont toujours aux
aguets.
Sensitive to all external impressions, sens to light, sens to the most trifling
complaints, sens to music, sens painful sensitiveness to noise, sens to odors,sens to
singing, sens to surroundings. De uiterst gevoelige nux vomica, tegenover de juist zo
niet zintuigelijk (maar wel emotioneel) gevoelige Ignatia; sens to quarrels, sens to
reprimandssens to moral impressions.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
66
Strychnos nux vomica behoort tot de loganiaceae, waartoe oa ook Spigelia
anthelmintica, Ignatia amara, Gelsemium sempervirens, Spigelia marylandica,
Strychnin, Curare, Hoang nan, Upas tieuté.
3/ Phosphorus, Chelidonium, Lycopodium, Sepia, etc…
Chelidonium majus, Celandine:
A prominent liver remedy, covering
many of the direct reflex symptoms of
diseased conditions of that organ.
* The jaundiced skin, and especially the
constant pain under inferior angle of
right scapula, are certain indications.
* Paralytic drawing and lameness in single
parts.
* The great general lethargy and
indisposition to make any effort is also
marked.
* Ailments brought on or renewed by
change of weather.
* Serous effusions. Hydrocele. Bilious
complication during gestation.
Head
– Icy coldness of occiput from the nape of neck; feels heavy as lead.
– Neuralgia over right eye, right cheek-bone and right ear, with
excessive lachrymation, preceded by pain in liver.
Nose
– Flapping of alae nasi. [Lyc.] Eyes
– Dirty yellow color of whites.
– Sore sensation on looking up.
– Tears fairly gush out.
– Orbital neuralgia of right eye, with profuse lachrymation; pupils
contracted, relieved by pressure.
Face
– Yellow; worse nose and cheeks.
– Wilted skin.
Stomach
– Tongue yellow, with imprint of teeth; large and flabby. [Merc.; Hyd.] – Taste bitter, pasty.
– Bad odor from mouth.
– Prefers hot food and drink.
– Nausea, vomiting; better, very hot water.
– Pain through stomach to back and right shoulder-blade.
– Gastralgia.
– Eating relieves temporarily, especially when accompanied with
hepatic symptoms.
Abdomen
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
67
– Jaundice due to hepatic and gall-bladder obstruction.
– Gall-colic.
– Distention.
– Fermentation and sluggish bowels.
– Constriction across, as by a string.
– Liver enlarged.
– Gallstones. [Berberis.] Urine
– Profuse, foaming, yellow urine, like beer. [Chenop.] – dark, turbid.
Stool
– Constipation; stools hard, round balls, like sheep’s dung (= Mag-m), bright
yellow, pasty; clay-colored, stools float in water; alternation of diarrhoea and
constipation.
– Burning and itching of anus. [Ratanh.; Sulph.] Female
– Menses too late and too profuse.
Respiratory
– Very quick and short inspirations; pain on deep inspiration.
– Dyspnoea.
– Short, exhausting cough; sensation of dust not relieved by cough.
– Whooping-cough; spasmodic cough; loose, rattling; expectoration difficult.
– Pain in right side of chest and shoulder, with embarrassed respiration.
– Small lumps of mucus fly from mouth when coughing.
– Hoarse in afternoon.
– Constriction of chest.
Back
– Pain in nape.
– Stiff neck, head drawn to left.
– Fixed pain under inner and lower angle of right scapula.
– Pain at lower angle of left scapula.
Extremities
– Pain in arms, shoulders, hands, tips of fingers.
– Icy coldness of tips of fingers; wrists sore, tearing in metacarpal bones.
– Whole flesh sore to touch.
– Rheumatic pain in hips and thighs; intolerable pains in heels, as if
pinched by too narrow a shoe; worse, right.
– Feels paralyzed.
– Paresis of the lower limbs with rigidity of muscles.
Skin
– Dry heat of skin; itches, yellow.
– Painful red pimples and pustules.
– Old, spreading, offensive ulcers.
– Wilted skin.
– Sallow, cold, clammy.
Modalities
– Worse, right side, motion, touch, change of weather, very early in morning.
– Better, after dinner, from pressure.
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
68
Abrotanum : métastase
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
69
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
70
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
71
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
72
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
73
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
74
Les Maladies du Foie : pathogénèse environnementale ou psychosomatique et guérisons par le bon sens de
l’Art de vivre ou par le remède homœopathique. Quels remèdes ont un tropisme important pour cet organe ?
Dr Vet Eric Vanden Eynde – Ecole Belge d’Homœopathie – Tervuren – Mars
2007 – Brusselse steenweg, 27 B 3080 Tervuren – 02/ 767.76.56 mail@vetbe.com
75
Pour les autres remèdes, Lyc, Pater familias, Sepia (le charme sinon
l’indifférence), Phos, porteur de lumière, Podo, Aloe, Merc, etc… je vous
propose de prendre vos matières médicales sous les yeux et de
jouir des joies de l’étude solitaire!
Dr Eric Vanden Eynde